Accueil Bien-êtreHygiène féminine Tout savoir sur le syndrome prémenstruel (SPM)

Tout savoir sur le syndrome prémenstruel (SPM)

par Manaia

Des sauts d’humeur, à de la fatigue, en passant par du stress et de l’anxiété, sans oublier, des douleurs en tout genre : le syndrome prémenstruel en fait voir de toutes les couleurs, aux femmes qui en souffrent. À priori sans gravité, les symptômes qui découlent du syndrome prémenstruel restent néanmoins désagréables, voire parfois même, handicapants au quotidien. Pour en savoir plus sur le syndrome prémenstruel, un trouble récurrent qui survient avant les règles chez la femme, poursuivez alors sans plus tarder la lecture de cet article. 

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel (SPM) ? 

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes, physiques et émotionnels, qui surviennent habituellement avant les règles. L’intensité et la nature des symptômes varient, selon les femmes. En général, les symptômes du SPM se manifestent de 2 à 7 jours avant les règles, voire parfois, jusqu’à 14 jours. La plupart du temps, ils se dissipent avec l’arrivée des règles, ou alors, dans les quelques jours qui les suivent. 

Le syndrome prémenstruel n’est pas grave en soi. En revanche, les symptômes liés à ce trouble se révèlent parfois très pénibles et difficiles à supporter au quotidien. Dans les cas les plus sévères, le SPM signe un arrêt provisoire des activités habituelles. Il peut donc impacter considérablement la qualité de vie !  

À l’heure actuelle, le SPM concernerait, entre 20 et 50%, des femmes en âge de procréer. 

jeune femme qui souffre du syndrome prémenstruel (SPM)

Syndrome prémenstruel : comment se manifeste-il ?

À vrai dire, il existe presque autant de symptômes, qu’il y a de femmes concernées par le trouble. Parmi les manifestations les plus fréquentes, on retrouve :

  • Fatigue
  • Symptômes d’ordre émotionnel :  humeur changeante, irritabilité, stress, anxiété, état dépressif; 
  • Baisse de libido; 
  • Gain d’appétit et prise de poids; 
  • Douleurs abdominales, crampes, sensibilité à la douleur exacerbée; 
  • Tension mammaire;
  • Douleurs musculaires, en particulier, au niveau du bas du dos;
  • Migraines prémenstruelles, douleurs ophtalmiques;
  • Jambes douloureuses ou lourdes; 
  • Poussé d’acné.

La liste que nous avons dressé ici n’est pas représentative de tous les symptômes du trouble. Et pour cause, il existerait plus de 100 manifestations cliniques ! Bon à savoir : le SPM a tendance à intensifier les symptômes liés à d’autres problèmes de santé. 

Comment diagnostiquer le syndrome prémenstruel ?

Aucun examen n’est nécessaire pour diagnostiquer le syndrome prémenstruel. En effet, le diagnostic s’appuie simplement sur la survenue régulière des troubles en période menstruelle

Quels traitements pour le syndrome prémenstruel ? 

Le SPM est certes gênant, mais n’est en aucun cas une maladie grave. C’est pourquoi, la prescription de médicament n’est envisagée que lorsque le trouble est insupportable

Pour soulager les effets du SPM, il est avant tout recommandé de miser sur une bonne hygiène de vie. En effet, manger équilibré et pratiquer une activité sportive se révèlent parfois suffisant pour limiter considérablement les symptômes liés à ce trouble menstruel.

Par ailleurs, la pilule contraceptive peut être proposée pour lutter contre le syndrome prémenstruel. Et pour cause, les progestatifs contenues dans la pilule se montrent particulièrement efficaces pour réduire certains symptômes du trouble, comme le gonflement abdominal ! 

femme qui souffre de crampes abdominales

Comment soulager le syndrome prémenstruel naturellement ?

Alimentation

Fini le sel avant les règles, qui ne fait que renforcer la rétention d’eau, place aux oméga-3, aux oméga-6 et à la vitamine E. Outre le sel, mieux vaut bannir le café, l’alcool, les sodas, le sucre et les graisses saturées de son alimentation. En bref, il faut adopter un régime, le plus diététique possible !

Homéopathie

Folliculinum 9 à 15 CH est un traitement homéopathique complet, qui traite tous les maux aggravés avant les règles. Il est notamment recommandé, en cas de prise de poids liée au SPM. 

Phytothérapie 

Le pouvoir des plantes n’est pas à négliger pour lutter contre le syndrome prémenstruel. À titre d’exemple, le gattilier, également appelé «poivre des moines», est une baie qui se montre très efficace pour calmer les douleurs aux seins, avant les règles. En effet, elle agit directement sur l’hypophyse, une glande qui régule la production de progestérone. L’achillée millefeuille est, comme le gattilier, une plante progestérone, qui possède un effet décongestionnant. À la fois anti-inflammatoire et antispasmodique, elle limite les crampes douloureuses. 

Syndrome prémenstruel (SPM) : finalement, que retenir ?

Le syndrome prémenstruel est un trouble complexe, qui se manifeste de façon très distincte d’une femmes à l’autre. S’il est bénin, il n’est toutefois pas à ignorer. En effet, en cas de problème de règles, même sans gravité, mieux vaut consulter un professionnel de santé par précaution. 

Prenez soin de vous; 

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

4 × 2 =