Accueil Bien-êtreHygiène féminine Tout savoir sur le flux instinctif libre (FIL)

Tout savoir sur le flux instinctif libre (FIL)

par Manaia

Avez-vous déjà entendu parler du flux instinctif libre (FIL) ? Il s’agit d’une approche qui consiste à apprendre à maîtriser l’écoulement des pertes de sang en période de règles. Elle vise, notamment, à se libérer du poids des protections hygiéniques, tout en se réappropriant son corps. Quel est l’intérêt de pratiquer le flux instinctif libre ? Est-il facile à pratiquer ? Plus important encore, est-il sans danger ? Dans cet article, vous retrouverez, justement, un dossier complet sur le sujet.

Définition : qu’est-ce que le flux instinctif libre (FIL) ?

Peu répandu en France, le flux instinctif libre (FIL), appelé également «continence menstruelle», est une méthode originaire des États-Unis. Elle consiste, tout bonnement, à apprendre à sentir à l’intérieur de son corps l’approche de l’écoulement du flux menstruel. Le but ? Être en mesure de retenir le sang, de sorte à le libérer au moment venu aux toilettes, sans avoir besoin de recourir à une quelconque protection hygiène. Plus besoin de tampon, ou bien encore, de culotte de règles, grâce à cette technique  ! 

Concrètement, comment ça marche ? 

Selon Mélissa Carlier, une kinésithérapeute spécialisée en rééducation périnéale, le flux instinctif libre repose, avant tout, sur trois mécanismes : psychomoteur, sensoriel et musculaire. Physiologiquement, le contrôle de l’écoulement du sang s’opère par la contraction volontaire du périnée. Il se charge, ainsi, de maintenir le sang à l’intérieur des fornix vaginaux, de sorte à le faire s’évacuer par la suite aux toilettes. 

Le fonctionnement du flux instinctif est comparable à l’acquisition de la continence urinaire chez l’enfant. Toutefois, la continence de l’utérus est impossible, étant donné qu’il n’est pas équipé d’un sphincter contrôlable. 

serviettes hygièniques, coupe menstruelle et pilules

Comment débuter le flux instinctif libre ?

En principe, le flux instinctif est une technique qui s’adresse à toutes les femmes, même à celles qui ont des règles abondantes. Néanmoins, la gynécologue Dr Odile Bagot, émet des réserves quant à l’accessibilité de la méthode. En effet, d’après elle, seules les femmes qui ont un périnée suffisamment tonique seraient en mesure de réussir à pratiquer la continence menstruelle.

Le contrôle du flux menstruel n’est pas quelque chose qui se fait en un claquement de doigts. Il s’agit d’une pratique qui requiert de l’entraînement. En moyenne, la maîtrise du flux instinctif commence à s’acquérir au bout de 4 à 5 cycles. Durant les premiers cycles, il est impossible de libérer 100% du flux menstruel dans les toilettes. Gare aux petits accidents en cours de route, en particulier, aux fuites de sang dans la culotte  !

L’apprentissage du flux instinctif libre est, avant tout, progressif. Il passe par plusieurs étapes : l’amélioration du ressenti et l’augmentation progressive de sang libérée aux toilettes. En revanche, il ne faut pas chercher à tout contrôler, mais plutôt à rester vigilant aux symptômes de contractions de l’utérus préalables à l’écoulement du sang. La clé est d’être à l’écoute de son corps pour pouvoir déterminer le moment où il faut se rendre aux toilettes. 

Pourquoi pratiquer le flux instinctif libre ?

Avantages 

  • Bon pour la planète : le principe du flux instinctif libre est de ne pas utiliser de protections périodiques pendant les règles. Pour rappel, à l’échelle mondiale, près de 45 milliards de serviettes hygiéniques seraient consommées par an. Le fait de se passer de protections périodiques constitue, ainsi, un bon moyen de limiter ses déchets; 
  • Économique : ne pas devoir utiliser de tampons, ou bien encore, de serviettes hygiéniques jetables revient à faire de sacrées économies. Et pour cause, en moyenne, une femme dépenserait entre 100 et 150 € par an, en protections périodiques jetables;
  • Moins de douleurs de règles : certaines femmes s’accordent à dire que la pratique du flux instinctif soulagerait les douleurs menstruelles. Par ailleurs, d’autres affirment que la durée de leurs règles est moins longue et leur flux menstruel moins abondant, grâce à la continence menstruelle. 

Inconvénients

  • Pratique exigeante : la continence menstruelle nécessite de se concentrer pleinement sur les sensations de son corps. En effet, avoir une pleine conscience de son corps est indispensable pour savoir à quel moment libérer son flux aux toilettes;
  • Risque de petits accidents : des faibles écoulements dans la culotte sont à prévoir, en particulier, lorsque l’on débute la pratique. C’est pourquoi, il est nécessaire d’avoir toujours à disposition des toilettes où évacuer le sang. Pour débuter le flux instinctif, mieux vaut donc être à la maison, dans un premier temps; 
  • Aspect hygiénique controversé : selon certains spécialistes, le fait de retenir le sang pourrait entraîner une prolifération de bactéries. Toutefois, d’autres s’accordent à dire que le contrôle du flux équivaut à l’utilisation d’une coupe menstruelle, et qu’il n’y a donc aucun risque. 
femme heureuse de pratiquer le flux instinctif libre (FIL)

Est-il dangereux de pratiquer le flux instinctif libre ?

La réponse est non ! En effet, il n’existe aucun danger à pratiquer le flux instinctif libre. La continence menstruelle constitue une excellente méthode pour se réapproprier son corps, préserver la planète, et par la même occasion, son porte-monnaie.

Flux instinctif libre (FIL) : finalement, que retenir ?

Le flux instinctif libre est une pratique idéale pour renouer avec son corps. La maîtrise du flux menstruel ne s’acquiert, certes, pas du jour au lendemain, mais comporte de nombreux avantages. Outre l’aspect physiologique et psychologique, la continence menstruelle est, en effet, un réel geste écologique. En prime, elle constitue un bon moyen de réaliser des économies sur le long terme : que demander de plus ! 

Prenez soin de vous;

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

cinq × cinq =