Accueil Bien-êtreHygiène féminine 8 remèdes pour lutter contre l’endométriose naturellement

8 remèdes pour lutter contre l’endométriose naturellement

par Manaia

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique, qui se caractérise par la formation de tissus semblables à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. En France, près de 4 millions de femmes seraient concernées par l’endométriose. Autrement dit, plus d’une femme sur dix !  Douleurs intenses dans le bas-ventre accentués au moment des règles, problèmes d’infertilité… l’endométriose est très difficile à vivre pour les femmes qui en souffrent. Malheureusement, il ne s’agit pas d’une maladie qui se guérit, à proprement parler, mais plutôt, qui se soigne et se stabilise. Néanmoins, il existe quelques remèdes naturels pour lutter contre l’endométriose naturellement. 

Lutter contre l’endométriose naturellement : 8 remèdes !

Pratiquer le yoga

À travers les différentes postures et le recours à la respiration, le yoga permet, non seulement, de réduire les douleurs, en particulier, lombaires. Mais également, de diminuer les effets du stress ! Le «yoga des hormones» créé par Dinah Rodrigues, repose d’ailleurs sur des postures destinées à réguler le système hormonal. À tester absolument en cas d’endométriose. 

L’ostéopathie pour lutter contre l’endométriose naturellement

Pendant les règles, le périnée, le bassin, la vessie, le pelvis et les organes gynécologiques sont gagnés par une inflammation. Une inflammation qui provoque des spasmes, des crampes, des douleurs sur le trajet du nerf sciatique, ou bien encore, le long de la colonne vertébrale. 

Faire appel à l’ostéopathe est une bonne idée pour soulager les symptômes liés à l’endométriose. En effet, l’ostéopathie se montre redoutablement efficace pour débloquer des zones, telles que le périnée et le bassin. Mais ce n’est pas tout ! L’ostéopathie s’avère aussi utile pour assouplir la vessie, le pelvis et les organes gynécologiques.

osthéopathie pour lutter contre l'endométriose naturellement

Privilégier une alimentation anti-inflammatoire 

En cas d’endométriose, il est recommandé de manger des fruits et légumes, de préférence biologiques. En revanche, il est préconisé de diminuer les viandes rouges, les produits laitiers, le sucre et l’alcool. Les aliments anti-inflammatoires, tels que le curcuma ou les légumes fermentés, sont à consommer sans modération. Pour ce qui est des oléagineux, des graines germées et des bonnes graisses, ils sont également conseillés aux femmes qui souffrent d’endométriose. Par ailleurs, la caféine est absolument à éviter, en raison de la propension à augmenter le stress. 

L’homéopathie pour lutter contre l’endométriose naturellement

Il existe plusieurs traitements homéopathiques pour lutter contre l’endométriose naturellement. En homéopathie, le choix des remèdes s’effectue en fonction du type de douleur, des modalités d’aggravation ou d’amélioration des symptômes et de l’état psychologique de la femme atteinte par la maladie. Parmi les traitements les plus prescrits, on retrouve Chamomilla en 7 CH, Colocynthis en 7 CH et Actea Racemosa. Pour plus d’informations, il est préférable de consulter un médecin homéopathe. 

Faire de l’exercice physique 

Sur le plan purement physique, le sport soulage les douleurs et évite une rigidification des tissus et la fonte des muscles. Mais ce n’est pas tout ! Sur le plan psychique, le sport favorise la sécrétion des endorphines, les hormones du bien-être et de la bonne humeur. Pratiquer une activité physique contribue à réduire les effets du stress et de l’anxiété. Attention, il ne s’agit absolument pas de se lancer dans des sports trop intenses, mais de bouger régulièrement de manière adaptée. 

La phytothérapie pour lutter contre l’endométriose naturellement

En phytothérapie, le pouvoir de certaines plantes se révèle très efficace contre l’endométriose. Les feuilles de framboisier ont notamment des propriétés antispasmodiques. Elles sont, par conséquent, idéales pour soulager les douleurs en tout genre. Les feuilles d’alchémille, quant à elles, évitent les crampes. Par ailleurs, les feuilles d’achillée millefeuille sont recommandées en cas de règles abondantes. 

phytothérapie

Effectuer une cure thermale

Les bienfaits de l’eau thermale sont nombreux, cela va sans dire. Faire une cure thermale est vivement conseillé aux femmes sujettes à des troubles gynécologiques, dont l’endométriose. Et pour cause, l’eau thermale comporte des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires ! Autrement dit, tout ce dont a besoin le corps pour supporter les douleurs liées à l’endométriose. 

Faire des exercices de méditation et de respiration

Stress et cycle menstruel ne font pas bon ménage, c’est bien connu ! Les exercices de méditation et de respiration sont bénéfiques à tous, en particulier, aux personnes qui souffrent de douleurs chroniques. Le fait de se détendre permet de mieux appréhender les pics de douleurs. En cas de crises, la méditation peut d’ailleurs être utile pour détourner l’attention des sensations désagréables. Yoga, sophrologie, breathwork, cohérence cardiaque… Nombreuses sont les disciplines pour se relaxer ! À chacun de choisir la pratique qui lui sied le mieux.

Prenez soin de vous; 

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire