Accueil Bien-êtreHygiène féminine Stress et cycle menstruel : tout ce qu’il faut savoir !

Stress et cycle menstruel : tout ce qu’il faut savoir !

par Manaia

Existe-t-il un lien entre le stress et le cycle menstruel ? Si oui, lequel ? Et plus important encore, qu’en est-il réellement ? C’est justement, la question à laquelle nous tenterons de répondre dans cet article ! 

Stress et cycle menstruel : quels effets ?

Déclenchement prématuré des règles 

Le cycle ovarien mensuel est stimulé par un système qui se situe à l’extérieur de l’ovaire, plus précisément, dans une région du cerveau appelée : hypothalamus ! Il s’agit d’une région du cerveau qui reçoit des informations issues de plusieurs parties du corps et de l’environnement qui l’entoure. Elle agit, en quelque sorte, comme un poste central, en réceptionnant, en organisant et traitant, une énorme quantité d’informations. Elle transmet, ensuite, des instructions au corps, de manière à ce qu’il sache comment réagir face aux différents stimuli. 

L’hypothalamus participe, également, à déchiffrer les deux principales formes de communication du corps, à savoir : le système nerveux et le système endocrinien (hormonal). Quant à la reproduction, elle est classée par l’hypothalamus, parmi les stimuli internes et externes ! De ce fait, la reproduction n’est permise, que si la femme est, physiquement ou émotionnellement, capable de traverser une grossesse et prendre soin d’un enfant. L’hypothalamus met, ainsi, en pause le cycle d’ovulation, si ce n’est pas le cas, par exemple, en cas de stress important ! Les règles surviennent, alors, prématurément, ou bien, à l’inverse, en retard…

calendrier menstruel et protections hygièniques

Absence ou retard des règles

Un stress survenant lors de la phase folliculaire, c’est-à-dire les premiers jours des règles à l’ovulation, peut engendrer un retard, voire même, une absence d’ovulation. À long terme, il peut, par conséquent, allonger la longueur du cycle, et pire encore, affecter la fertilité…. D’ailleurs, plus une femme se montre stressé par un retard, plus les règles ont tendance à tarder à arriver ! Si l’hypothèse grossesse est écartée, le mieux à faire reste alors de respirer un bon coup. Et d’accepter, que son corps soit en train de vivre les effets du stress emmagasiné.

Règles, plus ou moins, abondantes

Les dérèglements du cycle menstruel sont un effet plutôt commun dû au stress. Toutefois, une hygiène de vie qui laisse à désirer peut, également, perturber le bon déroulement de la période menstruelle. L’impact du stress sur le cycle menstruel se manifeste, généralement, par des pertes de sang, plus ou moins, abondantes qu’à l’accoutumée. Un tel phénomène peut être dû à une insuffisance ovarienne, en réponse à un dose de stress trop importante encaissée par le corps. Par ailleurs, il arrive que le stress entraîne, parfois, des saignements légers hors des règles. 

Augmentation des douleurs et des syndromes prémenstruels (SPM)

Il n’est pas rare que le stress accentue les syndromes prémenstruels et les douleurs de règles. D’ailleurs, selon plusieurs études, le stress ressenti, au cours du mois précédent, affecterait la fréquence de la dysménorrhée, c’est-à-dire, les menstruations douloureuses. Une femme peut, ainsi, ne pas ressentir d’effets particuliers liés au stress, avant le mois suivant. 

culotte blanche et gouttes de sang en papier

Mieux appréhender le stress et le cycle menstruel : c’est possible ! 

Pour limiter le plus possible les impacts du stress sur le cycle menstruel, il faut prendre soin de soi ! Pour ce faire, rien de tel que : 

  • Manger sainement : consommer moins de sucre, de café et d’alcool, participerait à diminuer le stress, et donc, à limiter son influence sur le cycle menstruel. D’ailleurs, mieux vaut éviter, autant que possible, les produits trop gras, trop salés et ultra-transformés;
  • Pratiquer un sport : l’activité physique est indispensable pour se défouler, et ainsi, se libérer du stress. Des disciplines, comme le yoga, se montre, d’ailleurs, très efficaces pour se détendre;
  • Dormir suffisamment : le sommeil est primordial ! En effet, il conditionne, non seulement, l’équilibre physique du corps. Mais également, l’équilibre émotionnel de l’esprit; 
  • Accorder de l’importance à sa santé mentale : mieux comprendre son stress, et apprendre à le gérer est bénéfique à l’ensemble du corps, dont le cycle menstruel. Il ne faut donc, surtout, pas hésiter à consulter un thérapeute, si besoin ! Des pratiques, comme la méditation ou le breathwork, sont d’ailleurs idéales pour se libérer du stress. 

Bon à savoir : mieux vaut utiliser des protections hygiéniques biologiques ou réutilisables, comme la culotte de règles ou la coupe menstruelle, en cas de stress lors du cycle menstruel. 

femme en plein stress et cycle menstruel

Stress et cycle menstruel : finalement, que retenir ?

Le cycle menstruel est intrinsèquement lié à l’état émotionnel. Le stress a donc bel et bien une influence sur la période menstruelle ! En effet, comme nous l’avons vu, il peut déclencher les règles prématurément, les retarder, voire, totalement les bloquer… Pire encore, il peut influer sur le flux menstruel, et même, accentuer les douleurs liées aux règles ! 

Prenez soin de vous; 

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire