Accueil Bien-êtreHygiène féminine Pourquoi les protections hygiéniques devraient être gratuites ?

Pourquoi les protections hygiéniques devraient être gratuites ?

par Corentin

La précarité menstruelle est au cœur des débats

En France, les protections hygiéniques sont payantes, et la précarité menstruelle est un véritable sujet de préoccupation, ou plutôt une triste réalité, car les femmes manquent parfois de ressources financières pour s’acheter et se procurer des protections périodiques et des produits d’hygiène pendant leurs règles. En effet, il semblerait nécessaire que les serviettes comme les tampons soient à la portée de chacune et que personne n’ait à choisir entre l’hygiène et la nourriture.

Le sujet des menstruations peut être parfois tabou et voire totalement oublié, les femmes se sentent donc abandonnées par ce système où les coûts que représente leur hygiène ne sont pas une priorité, aussi, une Française sur trois aurait dû se passer de protections hygiéniques faute de moyens.

D’autant plus vraie qu’avec la COVID, beaucoup de femmes ont perdu leur travail, mais c’est le cas aussi et surtout pour les étudiantes qui connaissent une véritable crise financière couplée à la hausse des prix dans tous les secteurs.

C’est pourquoi après différents appels à l’aide le Gourvernement serait prêt à réagir face à cette précarité en France, grâce à la mise en place de distributeurs dans les universités par exemple, cela permettra de commencer à rendre accessible à toutes les protections hygiéniques et garantir aux femmes un soutien supplémentaire.

protection menstruelle

Quel planning ?

Les distributeurs commenceront à se mettent en place d’ici début 2022, dans des lieux stratégiques comme les lieux culturels, les piscines, où chaque femme aura l’opportunité de retrouver des protections hygiéniques de qualité en coton biologique, pour limiter l’impact environnemental.

Cette précarité menstruelle est un réel enjeu, car il peut être assujetti aux inégalités sociales, et surtout face aux inégalités hommes femmes qui prédominent aujourd’hui, car la question des règles n’est plus anecdotique.

A l’heure où les préoccupations sanitaires, mais aussi sociales et financières se multiplient, l’accès aux produits de base de l’hygiène est un sujet central et marque une avancée considérable face aux interrogations des femmes, étudiantes, mères de famille.

Certaines, ont d’ailleurs trouver des moyens audacieux de se prémunir de leurs règles, en fabriquant leurs propres serviettes, ou en se servant de papier toilette comme protection, ce sont souvent les jeunes femmes ou les personnes en situation de précarité qui sont les plus touchées par ce phénomène.

De plus, l’impact de cette précarité menstruelle est malheureusement méconnu et entraîne des séquelles tant sur le plan physique que psychologique. Telle que des infections, des chocs toxiques, du mal-être, ou une désocialisation totale; c’est pourquoi le sujet est si sérieux et vise à améliorer la vie de ces femmes.

La gratuité des protections hygiénique, permettra de compenser la précarité menstruelle, les distributeurs de protections, seront bénéfiques pour les femmes précaires.

Les jeunes filles pourront trouver dans leurs écoles ou université des tampons, serviettes, tout ce qui leur faut pour une bonne hygiènes menstruelle, et ainsi sortir de leur situation de précarité et éviter les conséquences dramatiques telles que les chocs toxiques.

Une disparité selon les villes

En loire atlantique par exemple, plus précisément à Nantes, la ville s’est fixé deux cents distributeurs de protections hygiéniques d’ici 2023, l’adjointe à l’Égalité et à la ville Mahaut Bertu souhaite étendre ce dispositif à toute la france.

Hors de notre pays, l’Ecosse à par exemple était précurseur en terme de loi visant à aider les femmes à avoir des protections durant leur règles dès 2018 avec la mise en place de ditibuteurs mais aussi la gratuité pour les étudiants.

C’est une prise de conscience massive tant sur les réseaux sociaux, que sur le côté politique, c’est un sujet universel et il est nécessaire d’éveiller les consciences face à ce sujet si tabou autrefois, qui aujourd’hui semble avancer et où des solutions sont envisagés à l’échelle Française comme internationale.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire