Accueil BeautéMinceur Jeûne intermittent, une solution miracle pour maigrir ?

Jeûne intermittent, une solution miracle pour maigrir ?

par Manaia

Le jeûne intermittent, connu également sous le nom de «fasting», compte parmi les tendances alimentaires actuelles. Le principe est plutôt simple : alterner entre des périodes de jeûne, plus ou moins longues, et des périodes de prise alimentaire. Le fasting a pour principal objectif de purifier le corps, et ainsi, de l’alléger de quelques kilos. Quels sont les réels avantages du jeûne intermittent ? Est-il dangereux pour la santé ? Comment le pratiquer ? Les réponses dans cet article ! 

Jeûne intermittent : définition, principe et déroulement 

Le jeûne intermittent consiste à ne plus s’alimenter durant 12 à 16 heures d’affilée, ce qui revient tout bonnement à sauter un repas. Il est alors possible de se passer de petit-déjeuner, si l’on préfère dîner, ou à l’inverse, se priver de dîner, si l’on considère le petit-déjeuner comme indispensable. Par exemple, si l’on décide de sauter le dîner, alors le jeûne intermittent s’organisera de la façon suivante : petit-déjeuner, déjeuner et collation. La prise de nourriture s’arrêtera alors à 17 heures, pour ne reprendre que le lendemain vers 7-8 heures du matin. 

Le fasting n’a aucune durée stricte à proprement parler. Néanmoins, si l’objectif est de perdre du poids, mieux vaut alors réaliser un jeûne intermittent pendant une semaine complète. En revanche, si le but est de favoriser le bien-être digestif, une à deux journées par semaine de fasting, seront amplement suffisantes.

Contrairement à un régime pour perdre du poids, le jeûne intermittent est relativement facile à suivre. En effet, tous les aliments sont autorisés lors des repas de la journée non jeûnés. Bien évidemment, si le fasting a pour objectif une perte de poids, les sucreries et les produits ultra-transformés sont à éviter. Bon à savoir : seuls l’eau, les bouillons et les tisanes sont autorisés lors du repas jeûné. 

Le fasting convient-il à tout le monde ?

Le jeûne intermittent s’adresse uniquement aux adultes en bonne santé. Il est d’ailleurs contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante, les enfants, les adolescents et les personnes agées. 

assiettes, verre d'eau et horloge

Quels sont les atouts du jeûne intermittent ? 

  • Bienfaits sur la santé : le fasting améliore le système digestif, le sommeil et la qualité de la peau. Il offre un regain d’énergie et soulage les douleurs, notamment en cas de polyarthrite rhumatoïde. Pour couronner le tout, il soutient le bon fonctionnement du cerveau
  • Perte de poids : le jeûne intermittent permet, non seulement, de mieux digérer naturellement. Mais également, de perdre du poids ! Par ailleurs, la perte de poids lors du jeûne intermittent est, en moyenne, de l’ordre de 1 kg par semaine; 
  • Facile à mener : le fasting a l’avantage d’être flexible. En effet, il est compatible avec la plupart des régimes alimentaires, que ce soit le régime paléo, végétarien, végétalien, ou encore, sans gluten. Outre cet aspect, la durée du fasting peut être courte, contrairement à un régime qui s’étend sur plusieurs semaines voire des mois. 

Le fasting est-il dangereux pour la santé ?

Le jeûne intermittent, s’il est réalisé trop longtemps et sans suivi médical, peut nuire à la santé. En premier lieu, il peut provoquer des maux de tête et des étourdissements. S’il se poursuit, il peut alors entraîner une fonte musculaire et des carences en macronutriments, dont en fer. Pire encore, il peut donner lieu à une anémie, dans certains cas !

Le fasting peut également s’avérer nocif pour le cœur. C’est pourquoi, en cas de problèmes cardiaques, en particulier, de troubles du rythme cardiaque, le jeûne intermittent est déconseillé ! Attention, il est important de souligner que le fasting est un mode alimentaire qui peut être responsable de troubles du comportement alimentaire (TCA). 

Jeûne intermittent : les erreurs à éviter ! 

  • Ne pas s’hydrater suffisamment : en période de jeûne intermittent, l’hydratation est d’autant plus importante. En effet, une bonne hydratation est primordiale pour que l’organisme supporte les périodes de jeûne et continue de fonctionner de façon optimale. Toutefois, la soif a tendance à diminuer, lorsque le corps jeûne. C’est pourquoi, il est capital de prêter attention à l’hydratation lors du fasting ! Pour rappel, il est conseillé de boire au minimum 2L d’eau par jour; 
  • Manger trop lors des périodes de prise alimentaire : là-encore, cette erreur est plutôt commune et loin d’être anodine. Et pour cause, il est très tentant de se jeter sur la nourriture, de manger en plus grande quantité, après une période de jeûne de 12 à 16 heures ! Pour profiter pleinement des bienfaits du fasting, il est néanmoins primordial de manger raisonnablement lors des repas non jeûnés. Par ailleurs, mieux vaut également privilégier une alimentation de qualité, riche en fruits et légumes; 
  • Jeûner pour maigrir : le fasting n’est pas un régime à proprement parler. La finalité du jeûne intermittent n’est donc pas la perte du poids, bien qu’il puisse y participer. Résumer le jeûne à la perte de poids revient, bien souvent, à passer à côté de la plupart des bienfaits du jeûne. En effet, le fait de se focaliser sur les kilos à perdre a tendance à créer de l’attente et de la frustration, et donc à décourager plus rapidement.
femme qui fait un jeûne intermittent

Jeûne intermittent : finalement, que retenir ?

Le jeûne intermittent comporte de nombreux bienfaits pour la santé, cela va sans dire. Toutefois, il n’est pas adapté à tous. C’est pourquoi, avant de débuter un jeûne intermittent, mieux vaut demander conseil à un professionnel de santé ! 

Prenez soin de vous et de votre santé; 

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

cinq × un =