Accueil Parentalité Enfant difficile : tout savoir sur la discipline positive

Enfant difficile : tout savoir sur la discipline positive

par Corentin

Lorsque votre enfant commence par manifester constamment le refus de vous obéir, le punir n’est pas la solution appropriée. Optez plutôt pour la discipline positive. Bien qu’elle n’admette pas le recours aux punitions, elle vous aide à mettre en pratique de simples principes pour reprendre le contrôle sur votre enfant. Découvrez l’essentiel à savoir sur la discipline positive.

Discipline positive et punition font-elles bon ménage ?

L’objectif de la discipline positive, c’est de vous aider à éduquer votre enfant sur le long terme. Le recours aux punitions n’est très souvent pas justifié et permet juste de régler un conflit instantané. Cela dit, la punition ne permet pas de mettre en place les principes de la discipline positive. Il faut donc dire que ces deux manières d’éduquer vos enfants n’aboutissent pas aux mêmes résultats. Pendant que la punition crée en lui de la rébellion, la discipline positive lui permet de se construire une personnalité stable.

enfant punie au coin
Enfant punie au coin

La Discipline positive en 5 points

Les principes de la discipline positive peuvent se regrouper en 5 différentes catégories. Chacune d’elles vous permet de canaliser votre enfant. Le tout, sans exercer aucune violence à son encontre.

Comprendre la résistance de l’enfant

Les refus de vos enfants ne sont toujours pas motivés par l’envie de vous agacer. Généralement, lorsqu’ils manifestent ces oppositions, ils essaient de vous lancer un signal. Il peut s’agir d’un manque d’attention ou pour la satisfaction d’un besoin. Lorsque vous essayez de comprendre ce comportement étrange, vous vous donnez toutes les chances de resserrer les liens avec lui sans pour autant opter pour la punition. La discipline positive vous suggère donc plus d’attention à l’endroit de vos enfants.

Se servir de ses actes pour l’éduquer

Suivant les principes de la discipline positive, les actes de vos enfants sont les meilleurs supports qui vous aident à l’éduquer. Ce principe consiste à subtilement obliger votre enfant à réparer ses erreurs. Lorsque vous avez l’habitude de le faire à sa place, il ne pourra que compter sur vous pour les réparer. En lui donnant la possibilité de réparer ses erreurs, vous l’aidez à prendre plus de responsabilités, et à développer son potentiel et son autonomie.

Opter pour une implication libre

L’éducation d’un enfant passe par plusieurs moyens. L’implication est la solution la plus simple que propose la discipline positive pour aider les enfants à traverser la phase du non et de la rébellion. Ainsi, la responsabilité revient aux parents de les impliquer dans les activités familiales comme le font les éducateurs à l’école.

En effet, à un moment de son développement, votre enfant ressent juste le besoin de prendre le contrôle de sa vie. C’est à vous de lui de lui favoriser un environnement épanouissant en phase avec son besoin d’autonomie. Optez ainsi pour une implication sans contrainte. Lorsqu’il comprend que c’est vous qui avez besoin de son aide, il aura de la facilité à vous obéir.

L’encourager en montrant l’exemple

Parfois, lorsque votre enfant s’oppose à vos ordres, il traduit juste un sentiment de mal-être. La discipline positive vous encourage donc à reprendre le rôle que vous avez joué dans sa vie lorsqu’il apprenait à marcher. Votre encouragement et votre soutien sont importants pour l’aider à reprendre confiance en lui.

Ainsi, vous devez opter pour des moyens qui permettront à votre enfant d’accroître son sentiment d’estime de soi. Cette stratégie vous pousse à montrer le bon exemple à chaque fois. Les enfants imitent généralement leurs parents.

Lui donner une avance sur les conséquences de ses actes

Avec la discipline positive, vous avez un grand avantage en tant que parents. Vous pouvez facilement faire comprendre à votre enfant que s’il résiste à vos ordres, il devra assumer les conséquences de ses actes. À l’opposé des punitions, le résultat qu’offre une discipline sportive dure dans le temps. L’objectif est d’avertir votre enfant des impacts qui découlent de son opposition ou de son acte.

Ensuite, laissez-le exécuter son projet et intervenez lorsqu’il sera en pleine expérience. Par exemple, lorsque votre enfant refuse de finir son assiette, faites-lui savoir qu’il risque d’avoir faim très bientôt. Une fois qu’il manifestera le désir de manger à nouveau, rappelez-lui votre conseil. L’efficacité de cette stratégie d’éducation s’observe sur le long terme.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

cinq + neuf =