Accueil Santé 5 remèdes de grand-mère contre la rétention d’eau

5 remèdes de grand-mère contre la rétention d’eau

par Manaia

La rétention d’eau, également appelée oedème, est une accumulation d’eau dans les tissus de l’organisme. Elle se traduit par un gonflement des chevilles, des cuisses, ou des orteils, et parfois même, par un gonflement des bras, de l’abdomen, des doigts ou des paupières. Si elle ne relève pas d’une maladie grave, la rétention d’eau peut être traitée avec des remèdes de grand-mère. 

Comment lutter contre la rétention d’eau ? 

Éviter le sel

Le sel est bien souvent à l’origine de la rétention d’eau. Un alimentation trop riche en sel entraîne, en effet, une accumulation d’eau dans les tissus. Les tissus, fortement concentrés en sel, attirent l’eau et la retiennent, empêchant ainsi son élimination. Le corps se met alors à gonfler. 

En principe, il est conseillé de consommer entre 4 et 6 g de sel par jour. Réduire sa consommation de sel n’est toutefois pas évident. Et pour cause, les français consommeraient, en moyenne, près de 12 g par jour de sel, soit 2 fois plus que la dose journalière indiquée ! 

Pour moins consommer de sel, il est nécessaire d’adopter quelques gestes simples. Il faut, d’abord, éviter de resaler les plats une fois à table. Mais ce n’est pas tout : il faut éviter les aliments riches en sel, comme la charcuterie, le fromage, le pain blanc et les plats préparés. Par ailleurs, il est important de garder à l’esprit que le sel n’est pas seulement responsable de la rétention d’eau. Il peut, en effet, intervenir dans l’apparition de nombreux troubles, dont l’hypertension, s’il est consommé en excès. 

Bon à savoir : en usage externe, le sel peut être utile pour en finir avec les pieds gonflés.

homme qui veut éviter le sel pour limiter le risque d'œdème

Les plantes contre la rétention d’eau

Parmi les plantes aux propriétés aquarétiques, c’est-à-dire, qui aident à l’élimination de l’eau dans le corps, on retrouve : 

  • L’artichaut : les feuilles, une fois préparées en tisane ou en décoction, facilitent grandement l’élimination rénale de l’eau;
  • L’orthosiphon : aussi appelé «thé de java» ou «moustaches de chat», il est réputé pour avoir un effet diurétique assez puissant. Il est d’ailleurs souvent utilisé comme coup de pouce dans les régimes minceurs; 
  • Le pissentit : les feuilles et les racines ont une action diurétique et drainante; 
  • Le marronnier d’Inde : en augmentant considérablement la perméabilité des vaisseaux sanguins et des petits capillaires sanguins, il agit ainsi directement sur la rétention d’eau. À noter que le marronnier d’Inde est indiqué pour atténuer les varices
  • Les queues de cerises : leur action diurétique est idéale pour combattre la rétention d’eau. Il est préférable de les utiliser en décoction. 

Il est bon de souligner que certaines plantes sont soumises à des contre-indications. C’est pourquoi, il est important de demander conseil à un médecin. La plupart des plantes sont à consommer en infusion ou en gélules, au cours de cures de 2 à 3 semaines.  

Faire un drainage lymphatique

Il s’agit d’un massage qui consiste à stimuler la circulation lymphatique. Pour information, la lymphe est un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques. L’objectif du drainage lymphatique est simple : évacuer les liquides excédentaires ! Il s’avère donc très utile en cas de rétention d’eau. 

Bon à savoir : la plupart des instituts proposent des massages dits «drainants». Pour un résultat plus en profondeur, il est toutefois recommandé de s’orienter vers un spécialiste, qui connaît les techniques du drainage lymphatique manuel. 

Les huiles essentielles contre la rétention d’eau 

Il existe des huiles essentielles aux propriétés circulatoires, drainantes et toniques, qui aident à lutter contre l’accumulation d’eau dans les tissus. C’est notamment le cas de l’huile essentielle de cyprès toujours vert, de genévrier commun et de lentisque pistachier

En cas de rétention d’eau, diluez env. 50 gouttes de l’une de ces huiles essentielles dans 25 ml d’huile végétale de macadamia. Ensuite, déposez 20 à 30 gouttes de mélange dans la paume de votre main, puis massez les zones concernées par le phénomène de rétention d’eau. Renouvelez l’application 2 à 3 fois par jour.

Par ailleurs, pensez à bien vous renseigner sur les contre-indications liées à l’usage des huiles essentielles. La plupart d’entre elles sont, entre autres, contre-indiquées aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux jeunes enfants

Bon à savoir : l’huile essentielle de cyprès toujours vert et de lentisque pistachier sont réputées pour activer la circulation sanguine des jambes.

huiles essentielles pour lutter contre la rétention d'eau

Pratiquer une activité physique quotidienne

La rétention d’eau est favorisée, non seulement, par la sédentarité, mais également, par le maintien d’une position assise ou debout statique de façon prolongée. Pour prévenir le phénomène de rétention d’eau, il convient donc de bouger davantage ! Toutes les activités physiques sont bonnes à prendre. Alors, n’hésitez pas à marcher, courir, nager ou pédaler pour évacuer l’excès d’eau accumulée dans vos tissus ! 

Prenez soin de vous et de votre santé;

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

vingt + 12 =