Accueil SantéAssurance santé Ne pas avoir de mutuelle santé : Bonne idée ?

Ne pas avoir de mutuelle santé : Bonne idée ?

par Corentin

Certaines familles ont du mal à payer leurs factures et sont parfois tentées de ne pas avoir une mutuelle. D’autres par contre, se disent qu’ils tombent rarement malade donc pas besoin de souscrire à une complémentaire de santé. Enfin, certaines personnes se soignent via les médecines alternatives, car elles n’ont pas assez de revenus. Toutefois, ne pas avoir une mutuelle, est-ce véritablement une bonne idée ?

Est-il nécessaire d’avoir une mutuelle ?

​​​​Une mutuelle encore appelée complémentaire de santé est un contrat de santé qui permet de compléter les remboursements de la sécurité sociale. Celle-ci moyennant une cotisation, le patient se voit rembourser une partie de ses frais de santé. Parfois, en fonction de son niveau de protection, le patient n’a aucun reste à charge.

La mutuelle ​​est obligatoire pour les salariés du secteur privé et associatif depuis le 1er janvier 2016. Certains employeurs ont dû proposer un contrat collectif à chacun de leurs salariés. Les salariés à temps partiel, en CDD et les apprentis sous certaines conditions ne sont pas concernés par cette obligation.

De plus, tous les Français ne sont pas salariés, certains sont inscrits dépendants et d’autres ne travaillent pas. Dans ce genre de cas, la loi ne les oblige pas à souscrire un contrat individuel.

la santé est importante

Qui sont ceux qui n’ont pas de mutuelle en France ?

Certaines statistiques évaluent à 3 millions le nombre de français qui n’ont pas de mutuelle. En effet, il s’agit principalement des personnes ayant un faible revenu (travailleurs précaires, chômeurs ou inactifs).

La première raison peut donc être économique. Souscrire à une mutuelle demande des cotisations mensuelles qui sont considérées comme des coûts qui peuvent être élevés.

La deuxième raison qui fait que certains n’ont pas de mutuelle résulte d’un choix conscient. D’autres considèrent que la couverture de la sécurité sociale est suffisante. Certains patients se tournent vers la médecine naturelle qui est généralement peu remboursée aussi bien par sécurité sociale que par les mutuelles.

Les bonnes questions à se poser avant de choisir de ne pas avoir de mutuelle

La première question est de savoir : est-ce que je suis en bonne santé ? Mais cette question n’est pas suffisante à elle seule pour prendre une telle décision. Personne ne peut prévenir l’avenir et une maladie grave peut se déclencher sans prévenir. Quel que soit ce qui se passe, un jeune en bonne santé aura moins de frais de santé qu’une personne âgée.

Est-ce que j’ai une situation financière stable ?

Vivre sans mutuelle est rentable à condition que vous ayez une épargne dédiée aux frais de santé. Il faudra constituer cette épargne avant de décider de ne pas avoir de mutuelle. Toutefois, ne pas avoir de mutuelle ne devrait pas pousser un patient à reporter certains examens ou soins préventifs. Tout ceci pour éviter les frais médicaux que cela va générer. C’est une stratégie très dangereuse, car c’est la médecine préventive qui permet d’éviter les problèmes médicaux.

Est-ce que je peux bénéficier d’une mutuelle de santé gratuite ou moins coûteuse ?

Si vous n’avez pas de mutuelle en raison des problèmes financiers, vous pouvez prétendre à la complémentaire de santé solidaire. C’est une complémentaire gratuit ou au moins à 1 € par jour et par personne qui remplace la CMU et l’ACS. De nombreuses personnes qui pourraient bénéficier de cette protection, ne font pas les démarches nécessaires pour l’obtenir.

Comment déterminer son reste à charge sans mutuelle ?

Si vous décidez de renoncer à la mutuelle de santé, vous devrez assurer vous-même les risques de votre santé. La première chose à faire avant de décider de ne pas avoir de mutuelle est de calculer le montant de vos frais de santé mutuelle.

  • Étape 1 : calculer le coût de sa santé mutuelle
  • Étape 2 : calculer le montant des remboursements de votre mutuelle
  • Étape 3 : comparer le montant des cotisations aux remboursements
  • Étape 4 : prendre en compte les frais de santé imprévus

Pour éviter toutes difficultés financières, il faut effectuer ses calculs avant de décider de ne pas avoir de mutuelle spécialement dédiée aux frais médicaux. C’est une démarche dédiée aux épargnants consciencieux, organisés qui ne seront pas tentés de puiser dans cette épargne pour d’autres projets.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

12 − douze =