Accueil MaisonÉnergies Chauffe-eau solaire : tout savoir !

Chauffe-eau solaire : tout savoir !

par Manaia

Le chauffe-eau solaire est un équipement qui permet de réaliser de sacrées économies d’énergie. Et pour cause, il couvre, en moyenne, jusqu’à 80 % des besoins en eau chaude d’un foyer de quatre personnes ! Il s’impose, notamment, comme un excellent complément à une installation panneau solaire

Chauffe-eau solaire : définition et fonctionnement

Le chauffe-eau solaire individuel ou CESI, est un dispositif de captage de l’énergie solaire. Il a pour principale mission de fournir, partiellement ou totalement, de l’eau chaude sanitaire dans l’habitat. Le chauffe-eau solaire se compose, généralement, des éléments suivants : 

  • Panneau thermique, doté de capteurs solaires installés sur le toit; 
  • Réservoir de stockage de l’eau chaude;
  • Pompe ou circulateur, qui transporte l’énergie solaire, entre les capteurs et le réservoir. 

Pour un fonctionnement optimal, le chauffe-eau solaire requiert un ensoleillement, total ou partiel. D’ailleurs, il est possible d’intégrer un appoint hydraulique ou électrique, de manière à assurer une production d’eau chaude suffisante, lorsque la météo se montre peu clémente. 

chauffe-eau solaire installé sur le toit

Les différents types de chauffe-eau solaire 

Chauffe-eau solaire à pompe électrique 

Il s’agit d’un modèle qui se compose de trois éléments, à savoir :

  • Panneaux à capteurs solaires, à installer directement sur une toiture;
  • Pompe de circulation;
  • Ballon de stockage.

Quant à son fonctionnement, il est assez simple ! En effet les capteurs chauffent un tube rempli de fluide caloporteur, qui transmet rapidement la chaleur, grâce à la pompe électrique, qui elle, se charge ensuite de le faire circuler jusqu’au ballon. Le chauffe-eau solaire à pompe électrique convient à la plupart des habitations ! Toutefois, il ne permet pas de réaliser d’importantes économies d’énergie, contrairement aux modèles ci-dessous. Pourquoi me diriez-vous ? La raison est simple : il requiert de l’électricité pour fonctionner, ce qui n’est le cas, ni type du monobloc, ni du type thermosiphon. 

Chauffe-eau solaire monobloc

Le chauffe-eau monobloc, comme son nom l’indique, se présente en une seule et même pièce. En effet, il s’agit d’un unique châssis, qui met en contact les capteurs solaires et le ballon de stockage ! Le ballon, quant à lui, se situe directement au-dessus des capteurs solaires. Quant à son fonctionnement, il est plutôt simple : le liquide caloporteur circule dans les panneaux solaires, le fluide chauffe, puis remonte, et fonctionne ainsi en boucle, en circuit fermé.

Un tel chauffe-eau a l’avantage d’être assez facile à poser et à entretenir. Il est, d’ailleurs, très attractif financièrement ! En effet, étant donné qu’il ne requiert aucune électricité pour fonctionner, il permet, par conséquent, de réduire efficacement sa consommation électrique.

Chauffe-eau solaire à thermosiphon 

Il s’agit d’un modèle qui ressemble, sensiblement, au chauffe-eau solaire monobloc dans son fonctionnement ! En effet, le chauffe-eau à thermosiphon utilise, lui aussi, la dilatation des fluides à la chaleur. Concrètement, son fonctionnement se base sur le principe, selon lequel plus un liquide chauffe, plus il se dilate, et en devenant moins dense, remonte automatiquement. Autrement dit, le liquide caloporteur situé à l’intérieur du panneau solaire chauffe, puis remonte, de manière à se retrouver, ensuite, dans le ballon de stockage !

Le chauffe-eau à thermosiphon est parfaitement autonome, et n’a donc pas besoin d’électricité. Il permet, ainsi, d’importantes économies d’énergie, tout comme le modèle monobloc ! 

Chauffe-eau solaire : pourquoi l’adopter ? 

Avantages 

  • Écologique : le chauffe-eau solaire ne dégage, aucun gaz à effet serre. Il utilise une source d’énergie disponible et renouvelable, à savoir : le soleil;
  • Autonomie : un tel équipement permet de gagner en indépendance, énergétique et économique. D’ailleurs, s’il est bien dimensionné, il pourra alors fournir, non seulement, de l’eau chaude domestique. Mais également, de l’eau chaude pour le chauffage; 
  • Économique : le système de chauffe-eau solaire a une durée de vie qui s’étend, en moyenne, à une vingtaine d’années. Outre le fait qu’il permet de réaliser de sacrées économies d’énergie, cet équipement solaire augmente la valeur financière du logement; 
  • Entretien : un tel dispositif ne requiert qu’un entretien léger sur vingt ans. 

Inconvénients 

  • Coût : un chauffe-eau solaire est un équipement plutôt onéreux. En effet, il constitue un investissement assez important, ce qui peut être un obstacle pour beaucoup de personnes ! D’ailleurs, le prix d’un ballon pour installation solaire est plus élevé, qu’un système standard;
  • Rendement aléatoire : un tel dispositif dépend intrinsèquement de l’ensoleillement. Du fait qu’il ne peut fonctionner la nuit, il est donc nécessaire d’investir dans un ballon de stockage, très isolé, de manière à avoir de l’eau chaude disponible le matin. Pire encore, le chauffe-eau solaire a tendance à moins bien fonctionner en hiver, en particulier, lors des journées couvertes, neigeuses, ou pluvieuses… 

Chauffe-eau solaire : prix et rendement 

Un chauffe-eau solaire doté de capteurs solaires, posés sur le toit, et qui permet de couvrir les besoins d’un foyer, composé de quatre personnes, coûte entre 5 500 euros HT et 6 200 euros HT. En moyenne, il permet de réduire la facture d’eau chaude sanitaire jusqu’à 70 % par an !

casque d'ouvrier et calculette sur des panneaux solaires

Qu’en est-il des aides financières ? 

Heureusement, il existe de nombreuses aides financières, pour l’achat d’un chauffe-eau solaire. Parmi elles, on retrouve, notamment : 

  • Prime énergie : il s’agit d’une aide qui permet de financer un projet, comme l’installation d’un chauffe-eau solaire, par exemple. Pour en bénéficier, l’installation doit, entre autres, être réalisée par un artisan certifié RGE. Les capteurs solaires, quant à eux, doivent être certifiés CSTBat ou Solarkeymark. Pour en profiter, le dossier doit être envoyé, dans les 8 mois, suivant les travaux;
  • Aide «Habiter Mieux» : il s’agit de l’une des subventions de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). L’aide se base, essentiellement, sur les revenus du bénéficiaire, et n’est applicable que sur des logements qui ont plus de 15 ans
  • Prêt à taux zéro : il permet de financer des travaux de type rénovation énergétique. Les propriétaires, tout comme, les bailleurs en sont éligibles, à condition que le logement soit considéré comme une résidence principale. Malheureusement, le prêt à taux zéro n’est plus disponible, depuis le 31 décembre 2018;
  • Crédit d’impôt transition énergétique : les personnes qui achètent un chauffe-eau solaire ont le droit à un crédit d’impôt de 30%. Pour en profiter, les capteurs solaires doivent, toutefois, être certifiés CSTBat. Quant aux travaux, ils doivent être réalisés dans la résidence principale, et ce, que le bénéficiaire soit propriétaire ou locataire. Enfin, concernant le montant, il est plafonné à 8.000 € pour une personne et à 16.000 € pour un couple marié;
  • TVA à 5,5% : depuis le 1er janvier 2014, l’installation d’un chauffe-eau solaire est soumise à un taux réduit de TVA. De ce fait, cet équipement est taxé à 5,5%, au lieu de 10%. 

Chauffe-eau solaire : finalement, que retenir ?

À la fois écologique et économique, le chauffe-eau solaire présente de nombreux avantages. Il constitue, d’ailleurs, un excellent investissement pour tendre vers une certaine autonomie ! 

Prenez soin de vous et de votre maison,

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

seize + 7 =