Les bienfaits du gingembre et du curcuma sur le corps

On ne cessera de le répéter, il n’y a rien de plus précieux au monde que la santé. Une fois perdue, il est malheureusement très difficile de faire machine arrière. D’où l’importance d’entretenir sa santé, tout au long de sa vie.

Heureusement pour nous, le monde recèle de nombreuses plantes, aux vertus médicales et thérapeutiques. Dont notamment, le gingembre et le curcuma, tous deux très bénéfiques pour la santé. Au sein de cet article, vous découvrirez  tous les bienfaits de ces deux plantes originaires d’Asie: le gingembre et le curcuma.

Le gingembre au sein des différentes traditions

Le gingembre
Du gingembre

Le gingembre est une plante originaire d’Inde, de la famille des Zingiberaceae. De nos jours, le rhizome du gingembre est essentiellement employé en cuisine et en médecine traditionnelle. Toutefois, avant de parler de l’utilisation du gingembre et de ses différentes propriétés, remontons quelque peu dans le temps, si vous le voulez bien.

Utilisé depuis près de 5’000 ans, le gingembre est particulièrement présent dans la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique. À l’origine, cette racine était destinée essentiellement à protéger l’organisme contre les pathologies causées par une augmentation du Yin. Autrement dit, les maladies liées au froid et à l’humidité.

Néanmoins, le continent asiatique n’est pas le seul à avoir fait usage du gingembre au cours de l’histoire. Présent au sein de nombreuses civilisations, des traces de gingembre ont pu être retrouvées en Égypte, en Grèce, en Perse mais aussi en France. D’ailleurs, il est rapporté qu’un bol de gingembre trônait toujours sur la table de Henry VIII, ancien roi d’Angleterre.

Au moyen-âge, le rhizome de gingembre fut aussi utilisé pour lutter contre la peste. Devenu très prisé, les Espagnols commencèrent à cultiver le gingembre au 16e siècle, dès leur conquête du Nouveau-Monde. Notamment en Jamaïque, qui aujourd’hui fait partie des plus grands exportateurs de gingembre au monde.

Les principaux bienfaits du gingembre 

Une personne en pleine forme
Une personne en pleine forme

Apaise efficacement les douleurs

Intégrer le gingembre a son alimentation permettrait de réduire considérablement, les douleurs musculaires provenant d’un effort physique intense. Les douleurs articulaires liées à l’arthrose et les tendinites pourraient également être soulagées par la consommation régulière de gingembre.

Le gingembre est aussi connu pour apaiser les douleurs et crampes survenant lors des cycles menstruels. D’ailleurs, selon une recherche publiée dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine, le gingembre aurait une action semblable à l’ibuprofène. Bien sûr, sans en avoir les effets néfastes ! 

Pour ma part, le gingembre s’est toujours avéré très efficace contre mes douleurs menstruelles. Je le consomme généralement sous forme d’infusion, le jour marquant le début de mes règles.

Soulage les nausées et améliore la digestion

Historiquement, le gingembre fut employé par les marins pour contrer le mal de mer. En effet, cette plante est dotée de puissantes propriétés anti-nauséeuses et antiémétiques.

En ce qui concerne la digestion, le gingembre est très conseillé en cas de crampes ou ballonnements, causés par des problèmes de digestion.

Abaisse le taux de LDL cholestérol

Et oui vous avez bien entendu, ou plutôt lu devrais-je dire ! Le gingembre permet bel et bien de baisser significativement, le taux de LDL cholestérol, le cholestérol néfaste pour l’organisme. En prime, il permet d’augmenter le taux de HDL cholestérol, le cholestérol bénéfique pour la santé ! De ce fait, le gingembre permet de prévenir la survenue d’accidents cardiovasculaires, comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou les infarctus.

Favorise le bon fonctionnement du cerveaux 

Riche en anti-inflammatoires et antioxydants, le gingembre entretient grandement la santé du cerveau. Entre autres, il permet de lutter contre le déclin cognitif et le vieillissement du cerveau. De plus, le gingembre favorise les capacités attentionnelles.

Lutte contre la propagation de cellules cancéreuses

Le gingérol, substance contenue dans le gingembre, aurait la capacité d’inhiber la croissance et le développement de cellules cancéreuses. Certaines études ont d’ailleurs démontré cette action, sur des cellules cancéreuses du pancréas, de la prostate et de l’ovaire.

Le curcuma au sein des différentes traditions

Du curcuma en poudre

Originaire du sud de l’Asie, le curcuma est une plante herbacée rhizomateuse vivace, de la famille des Zingibéracées.

Depuis des milliers d’années, cette racine est appréciée en cuisine de par sa saveur prononcée. D’ailleurs, elle est utilisée depuis toujours dans les plats traditionnels indiens, notamment dans le curry.

Le curcuma  fait également partie intégrante de la médecine et alimentation ayurvédique, de par ses propriétés médicinales prodigieuses. 

De par sa couleur jaune vif, le curcuma a une place très importante au sein de la culture hindouiste. Entre autres, cette poudre aromatique est considérée comme un véritable symbole de force et de chance. C’est pourquoi, elle est utilisée dans une tradition indienne, qui consiste à dessiner un point jaune sur le front des nourrissons.

Très polyvalente, le curcuma fut employé de diverses manières au cours de l’histoire, dont en épice, colorant alimentaire, cosmétique, teinture et médicament. Connu également sous le nom de safran des Indes, le curcuma fut longtemps décrit ainsi, de par son prix élevé. 

Les principaux bienfaits du curcuma 

Une personne en bonne santé
Une personne en bonne santé

Traite en profondeur les pathologies hépatiques

Le curcuma a la particularité intéressante d’agir comme un hépatoprotecteur. L’utilisation de curcuma est notamment préconisée, en cas de maladies hépatiques, cirrhose, ou problèmes liés à la vésicule biliaire. Consommé régulièrement, le curcuma aura pour effet d’éliminer les calculs biliaires. En prime, le curcuma participe à drainer en profondeur le foie.

Pour ma part, j’utilise le curcuma pour soigner les problèmes hépatiques de mon chat. Sans danger pour les chats, je l’incorpore directement dans sa pâtée.

Fluidifie la digestion 

Le curcuma améliore le fonctionnement du système digestif, en stimulant la sécrétion de sucs gastriques et pancréatiques. De ce fait, en consommant du curcuma, la digestion se voit grandement facilitée. Carmarif, le curcuma s’avère très efficace pour éliminer les gaz intestinaux.

D’ailleurs, cette plante est particulièrement recommandée pour les personnes sujettes aux gastrites chroniques ou à la dyspepsie. Elle peut être également d’une aide précieuse, pour celles et ceux souffrant de manque d’appétit.

Soulage les problèmes d’articulations et l’arthrose 

Grâce à sa haute teneur en curcumine, le curcuma agit efficacement sur l’inflammation chronique, impactant les articulations. À l’aide de son action antioxydante et inflammatoire, il peut également se montrer très performant sur les maladies comme l’arthrose, la polyarthrite ou encore le syndrome du canal carpien.

Régule le cycle menstruel 

Comme pour le gingembre, le curcuma est très recommandé pour soulager les douleurs menstruelles et pour réguler le cycle menstruel. 

Favorise le bon fonctionnement du cœur 

Selon certaines études, le cucurma aurait des bienfaits sur la santé cardiovasculaire. Entre autres, il limiterait considérablement le risque d’attaque cardiaque. En prime, cette plante aurait pour effet de réduire le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang.

Désormais que vous connaissez tous les bienfaits de ces deux plantes, il ne vous reste plus qu’à les incorporer selon vos besoins à votre routine alimentaire. En jus, en infusion ou incorporés dans des plats, il y a tant de manières de consommer le gingembre et le curcuma. À vous de choisir celle qui vous convient le mieux !

Manaïa

Laisser un commentaire