Accueil Santé Intolérance au lactose : Tout ce qu’il faut savoir

Intolérance au lactose : Tout ce qu’il faut savoir

par Manaia

L’intolérance au lactose est un problème digestif, lié à l’absence ou à l’insuffisance d’une enzyme. L’enzyme dont il est question, est nécessaire, entre autres, à l’assimilation du lactose, à savoir: la lactase. C’est pourquoi, les intolérants au lactose sont, aussi, appelés «lactase non persistants» ! 

L’intolérance au lactose, ne doit absolument pas être confondue avec l’allergie au lait. En effet, une telle allergie est liée au système immunitaire, et surtout, ne concerne que 2% de la population. Contre 80%, pour l’intolérance au lactose ! 

Intolérance au lactose : causes et symptômes

Comme nous l’avons vu, ci-dessus, l’intolérance au lactose est un problème digestif. Et non pas, une allergie au lait ! L’intolérance au lactose est dûe, en grande partie, à un manque de lactase. Une enzyme, nécessaire, à l’assimilation du lactose. À cause d’un manque, voire d’une absence, de lactase dans l’organisme, le sucre du lait ne se scinde pas, correctement, dans l’intestin grêle. De ce fait, il se retrouve tel quel dans le gros intestin, où il sera fermenté par des bactéries. 

Il est possible de distinguer, deux causes pathologiques, d’intolérance au lactose. D’une part, la mutation génétique, provoquant l’absence de lactase, appelée alactasie primaire. D’autre part, la destruction de la muqueuse intestinale, par diverses maladies, qui, de fait, ne peut plus produire de lactase. Dans ce cas, on parle alors d’alactasie secondaire ! 

Plusieurs symptômes digestifs permettent de déceler une intolérance au lactose. Parmi eux, nous retrouvons: les excès de gaz, les gargouillis intempestifs, la sensation de ballonnement abdominal, les crampes et douleurs abdominales, et enfin, la diarrhée. De tels symptômes surviennent, généralement, entre 30 minutes et 2 heures, après l’ingestion de nourriture contenant du lactose. 

femme intolérante au lactose

Intolérance au lactose : diagnostic et traitement

Un sevrage en lactose, d’une quinzaine de jours, permet, la plupart du temps, de déterminer, si oui ou non, les troubles digestifs dont vous souffrez, sont dûs à une intolérance au lactose. Pour ce faire, il suffit de bannir, tout simplement, de son alimentation, tous les produits contenant du lactose. C’est-à-dire, les produits laitiers, tels que: le lait, le yaourt, la crème, le fromage et le beurre. Le fromage blanc détient, d’ailleurs, la palme de l’aliment contenant le plus de lactose, avec 5,3/100 g ! Si les symptômes disparaissent, au cours du sevrage, vous pourrez alors en déduire, que vous rencontrez bel et bien des difficultés à digérer le lactose. Au passage, n’hésitez pas à consulter un gastro-entérologue, pour obtenir un diagnostic totalement fiable ! 

À l’heure actuelle, l’intolérance au lactose ne fait pas l’objet d’un traitement à proprement parler. Et pour cause ! La prise en charge des patients atteints d’intolérance au lactose repose, essentiellement, sur l’éviction des produits contenant du sucre de lait, dont: 

  • Les laitages 
  • Mais également, certains aliments, dans lesquels le lactose est utilisé comme additif alimentaire. Notamment, les céréales, le pain congelé, la charcuterie, les vinaigrettes industrielles, les préparations pour gâteaux… etc.
  • Et enfin, certains médicaments ! En effet, près de 20% d’entre eux contiennent du lactose, comme excipient

Intolérance au lactose : quel régime alimentaire adopter ?

En cas d’intolérance au lactose, vous devrez bannir, autant que possible, les produits laitiers de votre alimentation. Heureusement, les substituts ne manquent pas ! En effet, le lait de vache, ou de chèvre, pourra, par exemple, être remplacé par du lait délactosé ou végétal. Le beurre, quant à lui, pourra céder sa place à l’huile de coco, désodorisée. Le yaourt, pourra lui aussi, être remplacé par des alternatives végétales

Pensez, également, à conserver un bon apport en protéines. Et ce, en consommant plus de protéines, telles que de la viande et du poisson. Ainsi que des oléagineux et des légumineuses. Sans oublier les œufs, qui sont eux, aussi, un excellent apport en protéines ! 

bouteille de lait d'amande

Comment éviter les carences en calcium, en cas d’intolérance au lactose ?

La quantité de calcium requise varie entre 200 et 1 200 mg/jour, selon l’âge et les antécédents médicaux. Or, il est possible de couvrir, totalement, cet apport, en buvant 1,5 L  d’eau minérale enrichie en calcium, quotidiennement. Attention, certaines eaux riches en calcium, le sont aussi en magnésium, et peuvent donc être laxatives

Mis-à-part, les produits laitiers, de nombreux aliments contiennent du calcium. C’est le cas, par exemple, des légumes verts foncés, tels que l’épinard, la blette et le brocoli. Mais également, des poissons gras, comme le saumon.

Finalement, que retenir de l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose est un problème digestif, plutôt bénin, qui touche de nombreuses personnes. Elle n’est, en aucun cas, comparable à une allergie au lait, qui contrairement, à une intolérance, peut entraîner de lourdes complications de santé.

En cas d’intolérance au lactose avérée, je vous recommande, avant tout, de faire preuve de tolérance, envers vous-même ! Il est, en effet, primordial d’adapter, progressivement, votre alimentation. Et ce, en éliminant, peu à peu, les aliments à forte teneur en lactose, sans créer de privation trop violente. N’hésitez, d’ailleurs, pas à faire appel à un professionnel de santé, qui vous guidera, au mieux, lors de votre transition alimentaire. 

Prenez soin de vous et de votre santé,

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

11 − 10 =