Pourquoi est-il important de manger moins de viande ?

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), près de 10’000 kilos de viande seraient consommés chaque seconde dans le monde. Rien qu’en 2017, 323 millions de tonnes de chair animale ont servi à nourrir la planète. Pour ne rien arranger, chaque année la consommation de viande progresse d’environ 2,3% ! Pour des raisons éthiques ou encore environnementales, notre consommation de viande est de plus en plus remise en question depuis quelques années. En plus d’avoir une répercussion néfaste sur l’environnement, la consommation effrénée de viande est source de multiples problèmes de santé. C’est pourquoi, il est important de manger moins de viande pour limiter notre impact sur la planète et sur notre santé.

Surconsommation de viande : quel impact sur la santé ?

De nombreuses études alertent sur les dangers de la surconsommation de chair animale, notamment de la viande rouge. Selon certains scientifiques, consommer 100g de viande rouge par jour accroît de 29% le risque de cancer colorectal.

la viande et le cancer

D’autres recherches s’accordent à dire que manger trop de viande rouge augmente le risque de cancer de l’estomac ou encore de l’œsophage. Le terme viande rouge englobe la viande de veau, bœuf, agneau, porc, canard, oie, lapin ainsi que de cheval. 

Encore pire que la viande rouge, la viande transformée fait l’objet de nombreuses préoccupations. Rien qu’en consommant 50 g par jour de viande transformée, le risque de cancer est accru d’environ 20%.

Entre autres, la catégorie de viandes transformées inclut la charcuterie ainsi que les viandes salées ou séchées (jambon). La viande hachée peut parfois être considérée comme appartenant à cette catégorie, lorsqu’elle contient des additifs chimiques.

Malheureusement, beaucoup d’additifs alimentaires sont présents dans la charcuterie et autres produits animaux ultra transformés. On peut notamment retrouver des agents de conservation, des nitrites ainsi que des additifs chimiques comme des colorants. En réalité, les viandes transformées s’apparentent en quelque sorte à des confiseries ! Et comme pour les bonbons, il ne faut pas en consommer quotidiennement au risque de tomber gravement malade.

Quels sont les bienfaits de manger moins de viande ?

manger des légumes et pas de la viande

Manger moins de viande diminue le risque de cancer du côlon

Comme nous l’avons vu plus haut, la viande rouge favoriserait l’apparition de certains cancers, notamment du côlon. D’ailleurs, depuis 2015, elle est classée comme potentiellement cancérogène. Concernant les produits transformés à base de viande, ils sont d’ores et déjà désignés comme cancérogènes

En diminuant sa consommation de viande rouge, le risque de cancer du côlon serait amoindri. Le mode de cuisson pour lequel nous optons pour concocter nos plats à base de viande a également une influence sur notre organisme.

En effet, cuire une viande à la poêle ou au barbecue génère des composés chimiques cancérogènes, comme des amines hétérocycliques. De ce fait, il est important de sélectionner minutieusement le mode de cuisson pour cuisiner de la viande. Et surtout, il faut absolument éviter de la faire trop brunir

Si vous souhaitez cuire une viande à la poêle, je vous conseille d’opter pour de l’huile de coco désodorisée. Contrairement aux autres huiles végétales comme l’huile d’olive, l’huile de coco supporte beaucoup mieux d’être chauffer à haute température.

Réduire les chances de contracter des maladies cardiovasculaires

montre fréquence cardiaque

De par sa richesse en fer, la viande peut causer un excès de fer dans le sang lorsqu’elle est consommée en grande quantité. Pro-oxydant, le fer augmente considérablement le stress oxydatif, qui à son tour accroît le risque cardiovasculaire en altérant la paroi des artères. Manger de la viande raisonnablement permet donc d’éviter des maladies cardiovasculaires !

Écarter le risque inflammatoire et certaines carences 

La viande contient des graisses riches en acide arachidonique, réputé pour être pro-inflammatoire. Consommer de la viande en excès a donc pour effet d’entraîner des réactions inflammatoires dans l’organisme.

Concernant les carences, des carences en fibres et en acides gras oméga 3 ont été observées chez les surconsommateurs de viande. L’apparition de ces manques peut s’expliquer assez simplement. Lorsque l’on mange beaucoup de viande, on a malheureusement tendance à moins consommer de poisson et de protéines végétales. C’est pourquoi, des carences en fibres et acides gras oméga surgissent.

Quelle est la consommation de viande recommandée ?

Il est conseillé de ne pas manger plus de 500 g de viande (hors volaille) par semaine. Avant tout, il est préconisé de ne surtout pas consommer de la viande à tous les repas. Il est également primordial de répartir équitablement les portions de légumes, de féculents et de protéines dans son assiette.

manger moins de viande et de la bonne

Sachez que les protéines ne doivent représenter qu’un quart de votre repas ! En moyenne, une portion équilibrée de viande pour un homme est de 150g et de 130g pour une femme.

D’après mon expérience, je pense que consommer une fois par semaine de la viande reste idéale.

Pour ma part, ni le régime alimentaire strict végétarien ou végétalien ne m’a convenu. En mangeant à nouveau de la viande de temps en temps, j’ai pu retrouver en quelque sorte un équilibre.

De mon point de vue, le plus important reste d’adopter une consommation consciente et raisonnée ! Que ce soit d’un aspect nutritif, environnemental, ou éthique, il est plus intéressant de manger moins de viande et d’en privilégier la qualité.

Je vous conseille donc vivement de vous dirigez vers de la viande provenant de producteurs locaux ou biologique, qui répond à un cahier des charges strict.

Les substituts de viande : pourquoi sont-ils à éviter à tout prix ?

Si vous souhaitez vous tourner vers un régime alimentaire davantage végétarien, peut-être serez-vous tenté de vous diriger vers des substituts de viande. Les alternatives végétariennes pullulent dans les magasins depuis quelques années. Que ce soit sous forme de nuggets ou encore de burgers, les produits végétariens envahissent les rayons des supermarchés. 

À mon sens, ces substituts de viande peuvent s’avérer utiles, mais seulement en période transitoire. Malheureusement, les alternatives végétariennes sont souvent trop grasses, trop salées et surtout ne fournissent pas un apport suffisant en protéines. En prime, ce sont souvent des produits ultra transformés et donc très onéreux. De nombreux substituts de viande sont en plus remplis d’additifs alimentaires, comme ceux proposés par Herta.

Il est donc préférable de vous tourner vers des protéines brutes, comme les légumineuses, les oléagineux ou encore les œufs ou le poisson. En n’oubliant pas de varier ses sources d’apport en protéines ! Je serais ravie d’aborder plus en profondeur la relation entre la surconsommation de viande et l’environnement, dans un prochain article. N’hésitez pas à me faire savoir, si cela pourrait vous intéresser ! En attendant, prenez soin de vous,

Manaia.

Laisser un commentaire