Accueil Santé Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

par Manaia

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents. Ils s’immiscent partout : que ce soit dans l’eau, l’alimentation, l’air, ou bien encore, dans les vêtements, les produits de beauté, voire même, les meubles. Les perturbateurs endocriniens sont pourtant loin d’être inoffensifs pour la santé. Au cœur de toutes les préoccupations, ils sont notamment susceptibles d’altérer le système hormonal en mimant, inhibant ou amplifiant les effets physiologiques des hormones, à tous les stades. Pire encore, ils sont soupçonnés d’être à l’origine de troubles du développement et de la fertilité, mais également de cancers hormono-dépendants (seins, testicules, etc). Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ? Et surtout, comment s’en protéger ? La réponse dans cet article consacré aux perturbateurs endocriniens.

Définition : qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Un perturbateur endocrinien (PE) est une substance ou un mélange exogène, qui altère les fonctions du système endocrinien. Il génère ainsi des effets néfastes sur l’organisme. Par ailleurs, il existe différents types de perturbateurs endocriniens. Certains d’entre eux sont d’origine naturelle, d’autres sont, quant à eux, d’origine artificielle. Les perturbateurs endocriniens interfèrent avec le fonctionnement du système hormonal. Un système qui, pour rappel, est très complexe.  

Un dérèglement hormonal, quel qu’il soit, engendre des modifications du système nerveux, du système de reproduction, de l’humeur… Plus globalement, de tout le fonctionnement de l’organisme ! C’est pourquoi, il est important d’éviter les perbateurs endocriniens, en particulier, lors de la puberté et en période de croissance

objets à éviter pour se protéger des perturbateurs endocriniens

Où se cachent les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs du système endocrinien sont, pour ainsi dire, partout. En effet, ils se retrouvent notamment dans l’alimentation, dans les textiles, les produits d’hygiène et les produits d’entretien. Plus étonnant encore, la fumée de tabac en contiendrait ! 

Liste (non exhaustive) des perturbateurs endocriniens 

Bisphénol A (BPA)  

Il s’agit d’un perturbateur endocrinien qui se trouve dans les plastiques alimentaires et non alimentaires. Il est présent notamment dans les emballages et contenants en plastique, tels que les bouteilles d’eau et les plats préparés à réchauffer. Cancers du sein, de la prostate, ou bien encore, problèmes de type hormonal…les effets du Bisphénol A sont désastreux sur la santé.

Phtalates 

Il s’agit d’un groupe de molécules chimiques dérivés de l’acide phtalique. Les phtalates se retrouvent principalement dans les matières plastiques, comme les rideaux de douche, les jouets pour enfant, les sacs et les vêtements en faux cuir. Ils sont également présents dans les produits biomédicaux, les produits coiffants, les cosmétiques et les parfums. Entre autres, les phtalates seraient à l’origine de malformations génitales, de puberté précoce, de problèmes de fertilité et de difficultés du système respiratoire.

Parabènes

Ils comptent parmi la grande famille des conservateurs. Les parabènes sont utilisés essentiellement en cosmétique. Ils se trouvent notamment dans les produits d’hygiène, de coiffage et les soins du corps (gel douche, shampoing, déodorant, etc.). La présence de parabènes présente un risque avéré chez certains individus, en particulier, chez la femme enceinte.

Alkylphénols 

Il s’agit d’une famille de composés organiques issue de la carbochimie, obtenus par l’alkylation de phénols. Ils sont présents dans des produits, tels que les détergents, les peintures et les vernis, ou bien encore, dans les tuyaux de plomberie en PVC. Mais ce n’est pas tout : les alkylphénols se trouvent également dans les lotions après-rasage, les crèmes à raser et les colorations pour cheveux. Par ailleurs, les alkylphénols interférent à la fois sur le développement, la puberté et la fertilité

Hydroxyanisol butylé (BHA) et Butylhydroxytoluène (BHT) 

Il s’agit de deux additifs alimentaires, qui luttent contre l’oxydation de certains aliments. Les BHA et BHT se retrouvent dans des aliments, tels que les céréales, la viande, la margarine et les soupes. Ils sont également présents dans des produits de beauté, tels les baumes à lèvre, les rouges à lèvre, ou bien encore, les crèmes hydratantes. L’hydroxyanisol butylé et le butylhydroxytoluène comportent une toxicité avérée pour la peau, le foie et les reins. Ils contribuent ainsi à l’augmentation du risque de cancer, tout en retardant la croissance cellulaire et en accentuant le risque de réactions allergiques. Par ailleurs, il est bon de souligner que les BHA et BHT sont neurotoxiques.

Les perturbateurs endocriniens ne se limitent pas à la liste que nous avons dressé ci-dessus. Le cadmium, les ignifuges bromés (PBDE), le mercure, le plomb, le triclosan et le téflon et autres composés perfluorés (PFC), comptent eux aussi parmi la grande famille de perturbateurs endocriniens. 

produits d'entretien remplis de perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens : les gestes à adopter pour s’en protéger !

Manger local et bio 

Pour se protéger des perturbateurs endocriniens, il est important de privilégier une alimentation de qualité. L’achat de produits issus de l’agriculture biologique limite considérablement l’exposition aux métaux lourds, et autres composés néfastes pour la santé. Par ailleurs, il est bon de souligner que certains poissons, tels que le saumon, le thon, ou bien encore, la dorade, comportent une concentration importante de polluants. Ils sont donc à consommer avec modération, en particulier, chez la femme enceinte. 

Privilégier des cosmétiques naturels 

Du déodorant à l’aluminium, à la coloration aux solvants, en passant par le vernis aux phtalates, les produits d’hygiène et de beauté sont truffés de perturbateurs endocriniens en tout genre. Il est donc préférable de privilégier des cosmétiques naturels, qui comportent le moins d’additifs possible. Si possible, mieux vaut préférer des produits labellisés bio.  

Limiter l’usage de produits ménagers

Les produits d’entretien regorgent, eux aussi, de perturbateurs endocriniens. Rien de vaut donc les recettes de grand-mère à base de vinaigre de cidre, de bicarbonate de soude et de savon noir. En magasin, il est important de toujours jeter un œil aux étiquettes des produits ménagers. Il est d’ailleurs préférable de s’orienter vers des produits d’entretien écologiques, sans phosphate, ni parfum. 

Éviter le plastique à tout prix

La plupart des emballages alimentaires, dont le film étirable, et de la vaisselle – jetable ou non – contiennent des phtalates. Et parfois même, encore du bisphénol A. Il est donc impératif d’éviter les produits enveloppés de plastique, en particulier, s’ils sont gras. Et pour cause, les perturbateurs endocriniens sont solubles dans les matières grasses ! Les denrées alimentaires doivent ainsi être conservées dans des contenants en verre, ou bien alors, en céramique. Attention, il ne faut jamais, au grand jamais, réchauffer des aliments au micro-ondes dans du plastique. La raison ? Les phtalates et les bisphénols se libèrent davantage à haute température. 

Prenez soin de vous et de votre santé;

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

cinq × un =