Accueil Santé Nymphoplastie : dans quels cas devriez-vous envisager cette opération chirurgicale ?

Nymphoplastie : dans quels cas devriez-vous envisager cette opération chirurgicale ?

par Corentin

Depuis plus d’une dizaine d’années, les opérations de chirurgie intime jouissent d’une grosse cote de popularité. La nymphoplastie en fait partie, et permet aux femmes qui en ont besoin de faire réduire les lèvres internes de leur vulve. Elles sont énormément développées chez certaines personnes, ce qui peut donner lieu à des gênes. Le but de la nymphoplastie est d’aider les femmes à être plus à l’aise avec leur partie intime, et d’avoir une meilleure qualité de vie. Pourquoi choisir ce type de chirurgie esthétique ?

Quelle est la cible de la nymphoplastie ?

Toutes les femmes peuvent opter pour cette forme de chirurgie plastique qui permet de reconstruire les lèvres vaginales. Ces dernières sont parfois excessivement développées ou hypertrophiées. En fonction des profils, les causes pourraient être :

  • Fonctionnelles ;
  • Intimes ;
  • Esthétiques.

Cependant, chaque femme devra prendre en compte l’inconfort qu’elle ressent avant d’envisager une nymphoplastie. Sur ce site par exemple, vous en apprendrez plus sur la technique et les divers avantages qui y sont liés. En ce qui concerne les motivations, elles naissent souvent du dictat des tendances en matière d’esthétique. Certaines sont fortement mises en avant par les films pour adultes, et cela engendre chez les femmes de multiples complexes.

Idéalement, la nymphoplastie ne doit pas s’envisager systématiquement dans toutes les situations. C’est une solution qui convient pour les cas où les petites lèvres constituent une entrave à la marche par exemple. Au quotidien, il se peut que cela empêche de nombreuses femmes de vaquer normalement à leurs occupations. La grande taille des petites lèvres vaginales peut également constituer un obstacle pour la pratique de sports intensifs, et au port :

  • Des strings ;
  • Des maillots de bain.

Pour toutes ces raisons, des méthodes correctives peuvent être envisagées, car les professionnels les maitrisent désormais. Quel que soit l’âge des femmes, elles peuvent décider de bénéficier d’une nymphoplastie. Cependant, il est conseillé que le corps ait terminé sa croissance avant d’envisager une telle opération. L’âge minimal recommandé par les spécialistes pour subir cette forme de chirurgie esthétique est 18 ans.

Le principe d’une nymphoplastie réussie


En pratique, les chirurgiens ont le choix entre deux principales méthodes pour apporter des corrections aux parties intimes des femmes qui le souhaitent. Il s’agit de :

La technique triangulaire

Elle désigne le retrait du triangle de peau présent sur les petites lèvres ou leur partie arrière. Le chirurgien s’assure que le supplément de peau est bien visible à cet endroit avant d’opter pour cette technique. L’apparence des plis des lèvres n’est pas affectée, et la cicatrice à la croisée des grandes et petites lèvres reste presque invisible. L’atout de l’intervention réside dans le fait que les petites lèvres corrigées ont désormais la même forme, et une couleur identique.

Par contre, il est possible qu’une forte pigmentation des petites lèvres s’observe dans certains cas. Le temps nécessaire à la cicatrisation peut également être conséquent en fonction de plusieurs paramètres. Notez aussi que les patientes sont généralement mises sous anesthésie locale pendant la durée de l’intervention.

La technique longitudinale

Cette méthode quant à elle se base sur le cisaillement de toutes les parties des petites lèvres qui sont considérées comme excédentaires. Un tel motif est évalué selon la longueur de la vulve, puis les bordures des lèvres sont cousues. L’avantage de la technique longitudinale est qu’elle élimine une partie des lèvres perçue comme gênante. La mise en œuvre de cette forme de nymphoplastie est d’une grande simplicité.

Qu’êtes-vous en mesure d’espérer d’une nymphoplastie ?

Une fois que vous êtes passée par une nymphoplastie, il faudra attendre au moins un mois pour apprécier les résultats. En fonction des femmes, la disparition des cicatrices liées à l’opération se produit dans une durée comprise entre 1 et 2 mois. Les patientes sont en général satisfaites de leur nymphoplastie, car les imperfections vulvaires ont été corrigées. Leurs petites lèvres retrouvent généralement l’aspect voulu après une telle opération.

Faut-il craindre des déconvenues sur la vie sexuelle ou l’accouchement ? La réponse à cette question est négative. Au contraire, certaines femmes ont une meilleure confiance en elles après avoir subi une nymphoplastie. En cas d’insatisfaction après l’intervention chirurgicale, il est possible d’apporter des corrections supplémentaires pour obtenir un rendu parfait. Le délai minimal pendant lequel attendre avant de repasser sous le bistouri est de 6 ou 12 mois

La nymphoplastie et ses effets indésirables

Chez la grande majorité des femmes ayant subi une nymphoplastie, aucune complication après l’opération n’est à noter. Cela n’écarte pas pour autant la probabilité qu’il se produise des saignements, ou que des hématomes apparaissent. La partie génitale est très riche en vaisseaux sanguins, d’où l’importance de se faire opérer par un professionnel compétent. Lorsque l’opération n’est pas réalisée dans les bonnes conditions, elle pourrait également être la source d’infections.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

11 − six =

@2023 - Ma maison ma santé : Santé, maison, écologie et environnement