Tout savoir sur la construction en Earthship

Le Earthship s’impose comme la maison idéale pour les personnes en quête d’indépendance et de simplicité. À la fois économique et surtout écologique, le Earthship est une construction qui met l’accent principalement sur l’autonomie. Le Earthship est une éco-construction qui se suffit à elle-même, capable de fournir de l’énergie et d’autres ressources indispensables à son foyer. En d’autres termes, le Earthship offre la possibilité à ses habitants de tendre vers une vie en totale autonomie !


Notre partenaire


Pour en savoir davantage sur la construction en Earthship, continuez sans plus tarder à lire cet article.

L’origine du Earthship

En 1969, l’idée d’une construction durable et respectueuse de l’environnement, germe dans la tête d’un architecte américain fraîchement diplômé. Animé par son rêve avant-gardiste, Michael Reynolds imagine alors un bâtiment construit uniquement à partir de matériaux recyclés, de bois et de terre. Seulement voilà, dans l’ère où règne l’acier et le béton, personne ne souhaite participer au financement de son projet d’étude expérimentale en architecture écologique. Après avoir essuyé de nombreux échecs, Michael Reynolds décide alors de se lancer seul dans son projet !

En 1972, la première maison «Earthship» voit le jour, dans le désert de Taos au Nouveau-Mexique. Depuis, les Earthships ont connu beaucoup de modifications et d’améliorations. À l’heure actuelle, on dénombre pas moins de 1000 Earthships à travers le monde. Majoritairement localisés aux Etats-Unis, les Earthships ont également conquis l’Europe, dont l’Espagne et la France.

Quel est le principe de la construction en Earthship ?

Le Earthship ou Géonef en français repose sur le principe plutôt simple, que «nos déchets valent de l’or». En partant de ce postulat, Michael Reynolds a imaginé un habitat agréable à vivre et facile à construire, requérant seulement des matériaux de proximité. Autosuffisant, le Géonef tend à être autonome sur plusieurs domaines distincts, à savoir:

  • L’électricité ;
  • L’eau ;
  • L’auto-régulation de la température ambiante ;
  • Le traitement des eaux usées et des déchets ;
  • La production de nourriture.

Quels sont les matériaux nécessaires à la construction ?

Le Géonef est essentiellement construit à partir de matériaux recyclés et de ressources naturelles faciles d’accès.

La plupart du temps, les murs d’un Earthship sont élaborés en pneus remplis de terre damnée. Ils sont ensuite recouverts d’un enduit, uniquement en terre ou en torchis. Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, le torchis est un mélange de terre, de paille ou de chanvre et de chaux. Pour ce qui est des parois internes, l’utilisation de canettes, de boîtes de conserve ou encore de bouteilles en verre est privilégiée.

Diverses techniques naturelles peuvent être employées pour le revêtement du sol d’un Earthship. Certains préféreront opter pour un sol en terre crue, quand d’autres se dirigeront vers un sol en bois cordé. Concernant la charpente de la toiture du Géonef, elle est généralement confectionnée en bois. Le toit est ensuite recouvert soit d’un bac en acier soit simplement de terre, pour créer un toit végétalisé.
Seules les vitrages nécessaires à la conception de serres solaires requiers d’être achetés. Toutefois, certaines personnes arrivent à se passer de vitres sur-mesure, en collectant des surfaces vitrées ou fenêtres usagées.

Le Earthship : entre mythes et réalités

L’utilisation de pneus : réellement sans danger ?

Par définition non biodégradable, le pneu est constitué de nombreuses substances novices, comme le noir de carbine ou encore le sélénium. Plus préoccupant encore, certains cas d’allergies ont été recensés quelques années après l’apparition des constructions en Earthship. Pour pallier ce problème, certaines personnes ont alors eu l’idée d’intégrer à la structure un film d’étanchéité. Beaucoup d’adeptes du Geónef mises également sur un bon système de ventilation, pour éviter de respirer les éventuelles substances toxiques émises par les pneus.

Les restrictions architecturales et les limites de l’autonomie alimentaire 

L’un des objectifs du Earthship, vise à atteindre une certaine autonomie alimentaire. De ce fait, l’installation d’une serre bioclimatique est indispensable. L’inconvénient principal de cette surface vitrée est qu’elle doit être impérativement orientée plein sud, ce qui limite considérablement les possibilités architecturales. Elle doit être également suffisamment grande, pour être productive

Néanmoins, devenir totalement autonome en alimentation ne se fait pas en un claquement doigt ! Par expérience, je peux vous assurer que compter uniquement sur une serre de Earthship pour atteindre une autonomie alimentaire est utopique. En parallèle, il faudra avoir un terrain pour cultiver des aliments requérant davantage d’espace, comme les pommes de terre ou les céréales.

Quelles sont les réglementations françaises en vigueur vis-à-vis des Earthship ?

Les Earthship ont été pensés pour répondre aux normes américaines, et non pas européennes. Relativement souples en matière environnementale, les réglementations américaines sont très différentes des réglementations françaises.  

Si vous souhaitez construire un Géonef en France, il faudra d’abord réussir à obtenir un permis de construire. Ce qui n’est pas toujours une mince affaire ! Ainsi, votre projet de Earthship devra répondre aux normes RT 2012 et à la réglementation E+C-. De plus, votre futur habitat devra obligatoirement s’inscrire dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Spécifique à chaque région, le PLU impose aux bâtiments de respecter des caractéristiques extérieures précises. 

Quel budget prévoir ?

En moyenne, construire un Earthship revient à 200€/m², sous réserve qu’il soit élaboré en auto-construction. Cependant, plus un Géonef tend à être autonome, plus il faudra investir dans des matériaux spécifiques, parfois très onéreux. Ils sont souvent situés au sein d’un écovillage. Ainsi, le coût de revient de cette éco-construction peut rapidement grimper, jusqu’à parfois avoisiner les 300 000 euros.

Combien de temps faut-il pour construire de A à Z une Earthship ?

Si vous désirez élaborer un Géonef par vos propres moyens, il vous faudra prévoir à peu près 2 ans. Toutefois, cette donnée reste indicative et ne reflète pas complètement la réalité. En effet, de nombreux facteurs sont à prendre en compte dans le temps consacré à la réalisation d’un Earthship. Selon l’ampleur et la complexité de la structure désirée, la durée de construction d’un Géonef pourra être significativement différente.

Laisser un commentaire