Accueil Maison Découvrez comment organiser une brocante : Toutes les étapes à connaitre

Découvrez comment organiser une brocante : Toutes les étapes à connaitre

par Corentin

Vous souhaitez organiser une brocante, mais vous ne savez pas comment faire ? Le vide-grenier est la meilleure occasion aussi bien pour les particuliers que pour les associations de se séparer des affaires inutiles. Pour une bonne organisation de ce type d’événement, vous devez suivre certaines normes et quelques prérequis. Découvrez ici les étapes et quelques astuces pour réussir l’organisation de cet événement.

Choix de la date et du lieu de la brocante

La réalisation d’une brocante débute avec le choix de la date et du lieu. En effet, loin d’être banale, il est important de choisir méticuleusement la date plusieurs semaines ou plusieurs mois à l’avance. Cela permettra de gérer méticuleusement tous les détails de la manifestation et de faire une bonne communication sur celle-ci. Cela dit, la date choisie ne doit pas entrer en concurrence avec d’autres événements. L’idéal est de privilégier un week-end ou un jour férié pour attirer le plus d’acheteurs.

En ce qui concerne le lieu, le choix du bon cadre sera décisif pour les exposants et pour attirer les visiteurs. Il est possible d’opter pour un espace public, un local, un jardin ou un garage. Toutefois, notez que ce type d’événement en plein air dans un centre-ville ou sur un espace public a plus de chance d’intéresser des visiteurs et des acheteurs.

Faire les démarches administratives

Pour une brocante réussie, il faut avoir quelques autorisations préalables. En effet, si l’événement doit se dérouler sur un espace public, il faudra faire une demande d’autorisation temporaire de l’occupation du domaine public à la mairie. Le délai d’obtention peut être relativement long. Il est donc conseillé de faire la demande au moins 3 mois avant la date de l’événement.

Dans le cas où celui-ci n’a pas lieu dans un espace public, il faudra faire une déclaration préalable de vente au déballage. Une fois la demande remplie et il faudra l’adresser à la mairie 15 jours au moins avant la date choisie pour la manifestation. Cette réglementation est due à un décret de 2009 qui rend obligatoire la déclaration avant toute brocante.

Promouvoir la brocante

Que ce soit pour un particulier ou une association, il faut envisager de faire la promotion de l’événement pour que ce dernier ait du succès. À cet effet, les canaux de diffusion comme les réseaux sociaux, les newsletters ou en encore les sites web sont des moyens de communication pour atteindre vos cibles. Aussi, notez qu’une bonne communication passe également par la qualité du contenu. Celui-ci doit être pertinent, cohérent et aéré avec quelques images si nécessaire.

Outre que ces moyens de promotion modernes, il faudra aussi prendre en compte les moyens de communication classiques. Les affiches, les flyers et la radio locale restent des moyens de communication efficaces pour toucher la communauté locale. Cela dit, il est recommandé de choisir un graphiste pour la réalisation des affiches et flyers afin de rendre plus crédible et plus attractive la manifestation.

Disposer d’un carnet pour les exposants et faire des démarches auprès des impôts

Le registre des vendeurs a pour but de répertorier le nom, l’adresse, les références de la pièce d’identité et les dénominations de chaque exposant de la brocante. Un modèle de ce type de registre a été fixé le 15 mai 2020 par un arrêté et est accessible en ligne. Celui-ci doit être signé par le maire avant le vide-grenier et doit être transmis dans les 8 jours qui suivent la brocante à la préfecture de la localité. En cas d’absence de registre ou de refus d’en présenter une, l’organisateur risque une amende allant jusqu’à 30 000 euros.

Pour ce qui est de la fiscalité, le service d’impôt doit être mis au courant 3 jours avant la brocante. Les bénéfices et les dépenses effectuées suite à l’événement doivent être communiqués aux impôts 30 jours après l’événement. Si la brocante est effectuée par une société organisatrice, alors les bénéfices sont soumis aux impôts commerciaux ainsi qu’à la déclaration de la TVA.

Dans les cas où le vide-grenier est qualifié d’activité à but non lucrative, il n’y a pas d’imposition. Si l’association organisatrice est lucrative et que ces bénéfices ne dépassent pas 61 145 euros l’année, il n’y a pas d’imposition.

Somme toute, pour réussir une brocante, vous devez en amont définir une date et choisir un lieu. Ensuite, pensez à faire de la publicité pour votre évènement. N’oubliez surtout pas de remplir les démarches administratives afférentes.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire