Accueil Maison Choisir un matelas pour bébé : 3 critères essentiels

Choisir un matelas pour bébé : 3 critères essentiels

par Corentin

Lors de ses premières années de vie, un nouveau-né peut dormir jusqu’à 18 heures en une journée. Pour améliorer son confort ainsi que la qualité de son sommeil, le choix de son matelas doit être minutieux.

Il implique la prise en compte de certains critères qui ne se retrouvent pas forcément dans le choix d’un matelas pour adulte. Découvrez dans cet article trois critères incontournables pour bien choisir le matelas d’un bébé.

Des dimensions adaptées à celles du bébé et du lit

Le premier critère pour choisir un matelas de qualité pour votre nouveau-né est sa taille. Par taille, il faut surtout comprendre les dimensions du matelas par rapport au lit et au bébé.

Un matelas adapté à la taille du nouveau-né

Un matelas trop étroit est dangereux parce qu’il augmente considérablement les risques d’étouffement. C’est pourquoi il faut d’abord choisir un matelas bien plus grand que votre bébé.

Il ne s’agit pas non plus d’acheter du XXL, mais cela lui permettra de se retourner dans sa couche sans trop de mal. Par exemple, un matelas bébé 60×120 en latex naturel pourrait parfaitement convenir à ses besoins.

Un matelas correspondant parfaitement au lit ou au couffin utilisé

Par ailleurs, le matelas doit non seulement s’adapter à la taille de votre bébé, mais aussi au lit ou au couffin. Ce point est important, car un matelas trop petit pourrait laisser des espaces dans lesquels peuvent se coincer les membres du nouveau-né. Un matelas trop grand par rapport au lit risquerait de créer une surface inégale, peu adaptée au corps fragile d’un bébé.

Le matelas devra donc être parfaitement proportionnel au lit. Vous pouvez toujours commander un lit sur mesure en vous servant des dimensions du matelas choisi.

Miser sur un matelas ni trop ferme, ni trop moelleux

Durant ses six premiers mois, le nourrisson a encore un corps extrêmement malléable. Il faut savoir le tenir, mais aussi lui épargner des problèmes de malformation que pourrait engendrer un mauvais matelas. C’est pourquoi il est conseillé de recourir à un matelas plus ferme pour les nouveau-nés.

D’ailleurs, le risque de malformation n’est pas le seul que court un bébé avec un matelas trop mou. Les premières années sont celles où il apprend à se dégager la respiration pendant le sommeil. Un matelas mou pourrait l’empêcher de se retourner facilement et augmente le risque d’étouffement.

Attention cependant à ne pas opter pour un matelas totalement ferme ! Vous risqueriez de développer chez votre enfant le syndrome de la tête plate. L’idéal serait donc de trouver une alternative qui ne serait ni trop ferme, ni trop molle.

Dernier détail concernant ce point, un matelas pour bébé n’a pas besoin d’être trop épais, notamment en raison de son poids léger.

Une matière de fabrication respirante et confortable

La matière de fabrication du matelas est un élément phare du bien-être de votre bébé. En plus d’améliorer son sommeil, une matière adéquate le protège de tous les microbes nuisibles à sa santé.

Il est fortement recommandé d’avoir recours à des matières naturelles. Les matelas naturels ont quelques avantages qui les placent au-dessus de tous les autres :

  • ils sont naturellement antibactériens, hypoallergéniques et antiacariens ;
  • ils sont respirants, c’est-à-dire qu’ils laissent passer l’air plus simplement ;
  • ils ne contiennent pas de produits chimiques de traitement ;
  • ils sont doux et conviennent aux peaux les plus délicates.

Dans cette catégorie de matelas, le latex naturel, la fibre de coco et la fibre de bambou sont des options très intéressantes. Par ailleurs, le coutil du matelas doit également être bien choisi. Priorisez le coton bio, pour éliminer tout risque de chaleur.

Enfin, certains matelas sont dotés d’une face été et d’une face hiver. Cette option pourrait s’avérer utile pour le sommeil du bébé, peu importe la saison.

Vous savez à présent ce qu’il faut prendre en compte pour un bon matelas de bébé. Les dimensions, la densité, l’épaisseur et la matière de fabrication devront guider votre choix. N’hésitez pas à vous référer à des professionnels de la santé pour des indications plus précises.

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

cinq × 1 =

@2023 - Ma maison ma santé : Santé, maison, écologie et environnement