Accueil Bien-être Pranayama : qu’est-ce que c’est ?

Pranayama : qu’est-ce que c’est ?

par Manaia

Le terme pranayama provient du sanskrit et qualifie l’art de la respiration. Tout comme le breathwork, il s’agit d’une pratique qui englobe différentes techniques et exercices respiratoires. Le pranayama consiste, tout bonnement, à allonger son souffle et à mieux le contrôler. D’ailleurs, il confère de nombreux bienfaits, autant au corps qu’à l’esprit ! Zoom sur le pranayama, une pratique ancestrale qui s’inscrit dans l’une des huit branches du yoga…

Pranayama : origine et définition

Le pranayama se compose des mots sanskrits, «prana» qui signifie souffle ou force vitale, «yama» qui se traduit par contrôle ou discipline et «ayam» qui veut dire expansion. Le sens global du pranayama renvoie donc à «l’expansion de la force de vie par le contrôle de la respiration». 

Le pranayama est l’une des huit branches du yoga. Il regroupe un ensemble de techniques respiratoires, qui visent à allonger le souffle, et surtout, à mieux le contrôler. Entre autres, les exercices de pranayama se montrent très utiles dans le cadre la relaxation, la concentration et la méditation.

homme qui effectue des exercices de respiration

Pranayama : concrètement, en quoi consiste la pratique ? 

Le yoga distingue quatre phases du cycle respiratoire, qui devraient toutes être contrôlées, à travers la pratique du pranayama. À savoir : 

  • Inhalation (puraka) : qui s’axe sur le contrôle de la prise d’air, en la maintenant douce et efficace;
  • Rétention interne d’air (antara kumbhaka) : qui se concentre principalement sur le contrôle de la rétention d’air dans les poumons, après une inhalation ;
  • Expiration (recaka) – qui se penche sur le contrôle de l’expulsion de l’air inhalé et de la taille des poumons ;
  • Rétention externe (bahya kumbhaka) : qui s’axe sur le contrôle de la rétention des poumons vides,  après une expiration.

Le pranayama vise, ainsi, à prolonger la durée de chacune des phases du cycle respiratoire yogique. 

Les différentes techniques de pranayama 

Respiration victorieuse (ujjayi)

Il s’agit d’un exercice de respiration, qui s’effectue uniquement par le nez et qui entraîne une légère constriction à l’arrière de la gorge. Tout d’abord, prenez une longue inspiration, en veillant à avoir la bouche fermée, en produisant le son «aaah», simultanément. Puis, faites-en de même sur l’expiration !

 Entre autres, la respiration victorieuse génère de la chaleur et désencombre les muscles de l’accumulation d’acide lactique

Respiration du feu (kapalabhati)

La plupart du temps, la respiration du feu s’emploie dans la pratique du yoga kundalini. En principe, elle est censée soulager la fatigue, en apportant de la vitalité et de l’énergie au système nerveux

Pour commencer, inspirez profondément par le nez, en portant une attention, toute particulière, à votre abdomen qui s’étend vers l’extérieur. Dès lors que votre abdomen se rapproche de la colonne vertébrale, expirez par le nez. Ensuite, inspirez à nouveau, mais cette fois, lorsque vous expirez, ramenez délibérément votre abdomen vers la colonne vertébrale, à plusieurs reprises. L’expiration devrait alors s’apparenter à un long reniflement !

Respiration alternée des narines  (nadi shodhana)

Il s’agit d’une technique qui apaise l’esprit, qui aide à soulager l’insomnie et à refroidir le corps. Pour couronner le tout, elle favorise, également, la connexion entre la moitié gauche et droite du cerveau ! 

Tout d’abord, placez votre pouce droit sur la narine droite et votre annulaire droit au-dessus de la narine gauche. Fermez tout en douceur la narine droite, puis inspirez par la narine gauche, environ 4 secondes. Ensuite, bouchez la narine gauche, tout en relâchant la narine droite, et expirez par la narine droite, environ 8 secondes. Inspirez par la narine droite, à peu près 4 secondes, puis relâchez la narine gauche et fermez la narine droite. Pour finir, expirez par la narine gauche, environ 8 secondes.

Pranayama : quels bienfaits ?

Améliore la digestion 

Le pranayama, aussi étonnant que cela puisse paraître, améliore la digestion. En effet, il est particulièrement conseillé aux personnes qui souffrent de problèmes de transit, ou bien, après un excès alimentaire. Les techniques de respiration yogique promulguent, en quelque sorte, un massage aux organes internes, notamment à l’appareil digestif ! 

Booste le système immunitaire 

Les exercices de respiration yogique aident les énergies vitales à circuler plus librement dans les corps. Ils améliorent et stabilisent, ainsi, l’activité du métabolisme, et par la même occasion, stimulent la circulation sanguine. Grâce à la pratique du pranayama, les défenses immunitaires se voient donc renforcées ! 

Favorise le lâcher prise

Le fait de se concentrer uniquement sur son souffle permet de lâcher prise, et d’équilibrer le système nerveux. Le pranayama participe, ainsi, à réduire le stress et l’anxiété, et aide à prendre du recul sur ses émotions. Par ailleurs, une pratique régulière permet d’améliorer significativement la qualité du sommeil !

Apporte un regain d’énergie 

L’agitation mentale laisse place à la circulation des énergies, grâce au pranayama ! En effet, la respiration permet de faire sauter les blocages, et favorise, de ce fait, une diffusion des énergies dans le corps. 

groupe de jeunes adultes qui font du pranayama

Pranayama : risques et contre-indications 

En cas d’hypertension artérielle ou de troubles cardiaques mineurs, il est recommandé de réduire le temps de rétention, poumons pleins.

Pranayama : finalement, que retenir ? 

En bref, le pranayama est une pratique qui s’adresse à toutes les personnes, qui souhaitent faire de leur bien-être une priorité. Grâce au pranayama, le stress, la fatigue et les problèmes de digestion ne seront plus qu’un lointain souvenir ! 

Prenez soin de vous;

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire

10 − huit =